/entertainment/comedy
Navigation

Drôle de timing

Mike Ward sort un album la semaine où il retourne en cour

Mike Ward
Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Quand on dit que tout est une question de timing, Mike Ward vient d’en faire une jolie démonstration. Quelques jours avant son retour en cour, l’humoriste a lancé un album en ligne appelé Pedophile Jokes & Death Threats.

Mike Ward persiste et signe. Alors qu’il retourne en cour cette semaine pour son procès contre Jérémy Gabriel, l’humoriste a mis en ligne, le week-end dernier, la version audio du spectacle anglophone qu’il présente depuis quelques années.

Avec comme titre Pedophile Jokes & Death Threats (blagues de pédophiles et menaces de mort), Ward a voulu explicitement indiquer le contenu de son spectacle.

«Je n’ai pas beaucoup de blagues de pédophiles, indique-t-il au début de son monologue anglophone. Je voulais simplement un nom qui empêche les imbéciles de vouloir venir au spectacle. Chaque fois que tu fais de l’humour qui est un peu audacieux (edgy), tu te retrouves toujours avec des imbéciles qui disent: c’est offensant! Si tu paies pour venir voir un spectacle avec les mots «pedophile jokes», tu ne peux pas te plaindre.»

Un podcast américain

Avec le récent scandale sur Claude Jutra, d’aucuns pourraient questionner le timing de sortir un album avec un tel titre. Du côté de l’équipe de Mike Ward, on a mentionné que l’humoriste n’était pas disponible pour donner des entrevues sur le sujet, principalement en raison de son passage en cour.

Pourquoi avoir sorti l’album cette semaine, alors? Mike Ward devrait être invité au podcast de l’Américain Joe Rogan d’une semaine à l’autre. L’équipe du podcast aurait fait savoir à l’humoriste québécois qu’il était préférable d’avoir du matériel anglophone disponible à présenter lors de l’émission. Voilà pourquoi.

Pour Mike Ward, les astres s’alignent de plus en plus pour une carrière à l’étranger. Après avoir animé le Nasty Show, l’été dernier, le comique est retourné à quelques reprises jouer à New York. Et cet été, il participera au Festival d’Édimbourg, en Écosse.