/news/transports
Navigation

Hamad sonne la charge pour le TGF

Coup d'oeil sur cet article

Il est primordial que la ville de Québec soit immédiatement incluse dans le tracé du Train à grande fréquence (TGF) de VIA Rail, estime Sam Hamad.

«Moi, je pense que VIA doit s’adapter aux besoins de Québec et, comme on l’a dit, comme j’ai écrit au ministre Garneau, on ne peut pas faire ce projet-là sans Québec», a insisté le ministre responsable de la Capitale-Nationale mercredi matin, en marge d’un point de presse.

Content de constater la récente ouverture de Via Rail à intégrer Québec dès la phase 1 du projet, M. Hamad a ajouté «qu’on ne laisse pas tomber encore, on va continuer à mettre de la pression».

Dans une version préliminaire du projet, le trajet se limitait à Montréal-Ottawa-Toronto. Ceci a suscité une levée de boucliers dans la communauté d’affaires de Québec et chez le maire Labeaume. VIA Rail doit soumettre son projet final au gouvernement fédéral dans les prochaines semaines.

SRB

À propos du Service rapide par bus (SRB), Sam Hamad a semblé contredire le «feeling» exprimé lundi soir par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. Selon le ministre, le gouvernement du Québec ne serait pas en attente d’Ottawa pour financer le bureau de projet du SRB.

«On ne fait pas une demande [à Ottawa] pour une étude. Normalement, on fait une demande pour le projet. Actuellement, on a de très bonnes discussions avec le gouvernement fédéral pour plusieurs projets et particulièrement pour Québec», a soutenu M. Hamad.

Mardi soir, Melissa Turgeon, attachée de presse du ministre des Transports, Jacques Daoust, a répondu au Journal «qu’il n'y a pas eu de demande au fédéral pour le bureau de projet. On attend les critères du programme pour le financement du projet en tant que tel».

- Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée