/news/currentevents
Navigation

Il prend une balle pour 24$ ?

Lourde sentence pour deux frères qui ont volé un dépanneur à Rouyn-Noranda

Léo Boulet dirige toujours son dépanneur, même s’il avoue avoir peur depuis qu’il a fait feu sur deux voleurs en janvier 2015.
Photo david prince Léo Boulet dirige toujours son dépanneur, même s’il avoue avoir peur depuis qu’il a fait feu sur deux voleurs en janvier 2015.

Coup d'oeil sur cet article

ROUYN-NORANDA | Deux frères qui ont volé dans un dépanneur paieront longtemps leur crime alors que l’un d’eux aura des séquelles à vie après que le propriétaire du dépanneur lui eut tiré une balle dans le dos.

Le 20 janvier 2015, Tom et Benoit Plante sont entrés au dépanneur Chez Léo à Rouyn-Noranda, en Abitibi, armés d’un bâton de baseball et d’attaches en plastique. Ils savaient que le propriétaire du dépanneur, Léo Boulet, 75 ans, avait une arme à feu derrière son comptoir. Ils avaient donc prévu le frapper et l’attacher avant de le voler.

Tom Plante, Coupable
Photo d'archives
Tom Plante, Coupable

Le septuagénaire les a cependant convaincus de ne pas l’attacher et leur a donné l’argent de la caisse ainsi que des cigarettes. Alors que les deux frères prenaient la fuite, Léo Boulet a tiré une balle de pistolet de calibre .32 dans le bas du dos de Tom Plante.

Selon l’avocate de la défense, Me Nathalie Samson, la somme volée était de 24 $, mais Léo Boulet prétend sans aucune hésitation qu’il s’agissait d’une somme beaucoup plus importante.

«Prendre autant de risques pour si peu, ça dépasse l’entendement», a mentionné le juge Richard Laflamme.

Tom Plante a été dans le coma pendant quelques semaines. «Il est passé près de la mort. Il devra marcher avec une canne et prendre des médicaments contre la douleur le reste de ses jours. Il va subir sa peine pour le reste de sa vie», a précisé son avocate, Me Nathalie Samson.

Benoit Plante, Coupable
Photo d'archives
Benoit Plante, Coupable

Prison

Les frères Plante ont plaidé coupables à des accusations de vol qualifié mercredi matin. Tom a été condamné à deux ans de prison alors que Benoit passera 14 mois derrière les barreaux.

Justice soi-même

Léo Boulet doit pour sa part faire face à six chefs d’accusation, notamment voies de fait graves, d’avoir déchargé une arme à feu dans un dessein dangereux et avoir eu en sa possession une arme prohibée. Il n’a pas plaidé coupable, mais il pourrait le faire dès ce matin, selon son avocat, Me Claude Boulianne.

«S’il avait tué un enfant qui avait volé dans son dépanneur, ça aurait fait quoi? Il n’a pas le droit de se faire justice lui-même. Je suis certain qu’il va bien s’en sortir parce que c’est sur moi qu’il a tiré. La loi est droite, mais la justice est croche», a mentionné Tom Plante avant le jugement.

Peur

Léo Boulet ne s’est pas adressé à la cour, mais, dans une déclaration écrite, il mentionne vivre de la peur, du stress aigu, faire des cauchemars et pleurer régulièrement. Maintenant âgé de 76 ans, il s’occupe toujours de son dépanneur, mais ferme les portes plus tôt.