/finance
Navigation

La faiblesse du dollar a été profitable

GEN-PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA CAISSE DE DÉPÔT
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean

Coup d'oeil sur cet article

De passage à TVA Nouvelles, le PDG de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Michael Sabia, a répondu à des questions sur les résultats financiers de 2015.

Avec un rendement de 9,1 % en 2015, à quand l’indice «Caisse de dépôt», afin qu’on puisse, nous aussi, déposer directement et obtenir pareils rendements?

Notre objectif est de continuer de travailler pour tous les Québécois et, j’espère, de continuer de livrer une bonne performance malgré la volatilité des marchés.

Comment avez-vous réussi un tel rendement dans un marché de turbulences extrêmes?

Nous avons beaucoup changé la Caisse depuis maintenant six ans. Nous avons changé nos stratégies d’investissements, augmenté de façon importante nos investissements à l’international, changé nos processus ici au Québec. On voit les résultats aujourd’hui.

Avez-vous profité de la faiblesse du dollar canadien avec vos investissements à l’étranger?

Oui, tout à fait. C’est la raison pour laquelle il y a quatre ou cinq ans, on a décidé de mondialiser notre investissement, et d’augmenter de façon importante nos investissements à l’extérieur du Canada. On a transféré 75 G$ pour faire des investissements à l’étranger.

Québec a investi un milliard de dollars dans la CSeries. À la Caisse, vous avez préféré Bombardier Transport. Est-ce un dé-saveu de la Caisse envers les CSeries?

Non, pas du tout. On a décidé de faire notre investissement dans Bombardier Transport parce que, selon nous, cette filiale est très bien positionnée sur les marchés mondiaux.