/sports/opinion/columnists
Navigation

Le meilleur du Bas-Saint-Laurent

Dans plusieurs régions du Québec comme le Bas-Saint-Laurent, il est toujours possible de faire de belles randonnées de motoneige dans des conditions de sentiers excellentes parce qu’à certains endroits, il y a bien un hiver présentement.
Photo collaboration spéciale, Julien Cabana Dans plusieurs régions du Québec comme le Bas-Saint-Laurent, il est toujours possible de faire de belles randonnées de motoneige dans des conditions de sentiers excellentes parce qu’à certains endroits, il y a bien un hiver présentement.

Coup d'oeil sur cet article

Si certaines régions du Québec connaissent un hiver désastreux pour leur saison de motoneige, d’autres offrent toujours aux motoneigistes la possibilité de vivre de belles randonnées. C’est le cas du Bas-Saint-Laurent.

«Nous avons vécu notre meilleur mois de janvier des 10 à 15 dernières années, affirme le directeur des opérations de l’hôtel Universel, Harry Dumas. Nous devons cela aux excellentes conditions que les clubs de notre région arrivent à offrir aux visiteurs, malgré le fait que la nature n’est pas toujours de leur côté.»

Selon Denis Lavoie de Motoneiges.Ca, les conditions offertes peuvent effectivement répondre aux attentes des motoneigistes.

«Je dirais que les conditions sont de bonnes à excellentes, sauf près du fleuve. Il faut plutôt rouler dans les hauteurs pour avoir les meilleures conditions. Il n’y a pas beaucoup de neige. Les bénévoles font des miracles par endroits.»

Des sentiers reconnus

Au cours des dernières semaines, de nombreux motoneigistes américains et ontariens ont choisi de se rendre dans cette région pour pratiquer la motoneige.

«Ce qui ressort le plus souvent parmi les clients de motoneige que nous avons, c’est la qualité des sentiers et aussi la possibilité de faire plusieurs circuits durant leur séjour, souligne Harry Dumas. Les clubs sont fiers et travaillent très fort. Nous avons eu un peu de pluie la semaine dernière et dès le lendemain, les bénévoles étaient dans les sentiers. Nous avons eu des motoneigistes qui sont demeurés jusqu’à 17 jours ici pour faire différents parcours. Nous considérons que notre région est la porte d’entrée pour l’est du Québec.»

Si dame nature

À partir du Bas-Saint-Laurent, vous pouvez en effet vous rendre vers la Gaspésie et le Nouveau-Brunswick où les conditions sont excellentes. Parmi les motoneigistes qui ont visité l’hôtel, il y a eu les mêmes groupes qui sont revenus plusieurs fois.

«Certains motoneigistes américains sont revenus plusieurs fois pour des séjours de quatre à sept jours pour faire leurs excursions. Un groupe de 70 motoneigistes du Haut-Richelieu sont venus chez nous pour profiter de nos conditions de sentiers et surtout les circuits disponibles.»

Tous les intervenants auxquels nous avons parlé s’entendent tous pour dire qu’ils espèrent que le temps doux du printemps n’arrivera pas trop tôt. Au Bas-Saint-Laurent, on a déjà vu la saison se terminer en l’espace de deux jours après que le soleil du printemps eut fait son œuvre. C’est donc le moment ou jamais de profiter des bonnes conditions qui prévalent sur ce territoire, surtout dans les hauteurs. Très honnêtement, les intervenants nous ont expliqué que la Trans-Québec numéro 5 était à éviter, à moins qu’il ne tombe une chute de neige importante. Les nombreux sentiers locaux, eux, offrent de belles possibilités.

Quotidiennement, l’état des sentiers est décrit sur le site de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ). C’est un bon outil de référence. Toutefois, si vous désirez avoir de l’information plus pointue, les gens de l’hôtel suivent la situation de très près tous les jours. «Nous sommes en contact avec les clubs chaque jour pour connaître l’état de la situation. Si les motoneigistes veulent nous appeler pour se renseigner, nous saurons les informer adéquatement», conclut Dumas. Vous pouvez joindre les gens de l’hôtel Universel au 1 800 265-0072.