/world/usa
Navigation

Nouvelle-Angleterre : une institution franco-américaine ferme ses portes

Coup d'oeil sur cet article

LOWELL, Massachusetts –Les Franco-américains de la ville de Lowell, au Massachusetts, où est né l’écrivain Jack Kerouac, perdront bientôt une de leurs institutions.

La Franco American School fermera ses portes à la fin de l’année scolaire 2016, rapporte le journal «Lowell Sun» sur son site.

L'école primaire catholique, qui a aussi été un orphelinat pour les Franco-américains jusqu’en 1963, a été fondée en 1908 pour assurer de persistance du français et de l’héritage catholique à Lowell. Le français y était toujours enseigné dans l’établissement privé comme langue seconde, de la 4e à la 8e année.

Dans une lettre envoyée aux parents des élèves lundi, la direction de la Franco American School a expliqué sa décision par une baisse de fréquentation et de revenu, conjugué à une hausse des coûts d’entretien.

L’école primaire était fréquentée par 168 élèves en 2013 et 2014, selon le quotidien de Lowell.

Cette fermeture est annoncée tout juste un an après qu’une autre école catholique enseignant le français comme langue seconde eut fermé ses portes dans l’État voisin du New Hampshire, la St-Patrick School, à Pelham.

Kerouac

Jack Kerouac, dont les deux parents étaient québécois, a grandi à Lowell. Il se rendait souvent sur la propriété de l’école qui abrite la «Grotto of Our Lady of Lourdes», un sanctuaire consacré à la Vierge qu’il mentionne dans ses écrits. La ville de Lowell sert d’ailleurs de toile de fond à plusieurs livres de l’écrivain.

Comme plusieurs autres villes de la Nouvelle-Angleterre, Lowell a été la terre d’accueil de nombreux Canadiens français de 1840 à 1930. L’homme fort Louis Cyr avait d'ailleurs immigré à Lowell, à l’âge de 15 ans.