/news/currentevents
Navigation

Une majorité des ex-détenus du Québec incapable d'éviter les tribunaux de nouveau

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Plus de la moitié des détenus ayant purgé une peine de prison continue retrouvent la route du crime à leur sortie du pénitencier, selon un rapport des Services correctionnels sur le problème des récidives dans les prisons du Québec.

Ce premier rapport, obtenu par l’émission «Québec Matin» de LCN, révèle que moins de deux ans après avoir recouvré leur liberté, 55 % des prisonniers sont condamnés de nouveau et 43 % retournent en prison.

Chez les femmes ayant écopé d’une peine carcérale, 59 % récidivent.

Certains groupes semblent avoir plus de difficultés à garder leurs distances avec leur passé criminel. C’est le cas des membres de gang de rue qui, dans une proportion de 71 %, reprennent la voie de la criminalité, les motards, à 48 %, font de même.

Les efforts déployés pour la réhabilitation ne semblent pas suffire non plus pour ramener les jeunes détenus vers le droit chemin. À preuve, 69 % des 18-24 ans récidivent.

Cette étude, publiée par le ministère de la Sécurité publique, se fonde sur la cohorte de prisonniers de 2007-2008. Il s’agit de la plus récente cohorte permettant d'analyser les taux de récidive et la première étude du genre menée par les Services correctionnels sur cette question.

Précisons que ce rapport se limite à brosser un tableau des taux de récidive et qu’il ne suggère aucune piste quant aux facteurs pouvant expliquer ces taux élevés et qu’il ne suggère pas non plus quelles seraient les mesures à adopter pour améliorer ce bilan.