/news/currentevents
Navigation

Adil Charkaoui a bousculé un agent de sécurité du Collège de Maisonneuve

Adil Charkaoui a bousculé un agent de sécurité du Collège de Maisonneuve
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Le Collège de Maisonneuve a confirmé ce matin qu’Adil Charkaoui a bousculé un agent de sécurité dans un gymnase de l’établissement, dimanche, provoquant ainsi une altercation.

Vers 18 h, une dizaine d’hommes dans la trentaine et la quarantaine se trouvaient dans une salle de sport qu’ils avaient louée pour jouer au soccer. Or, lorsque le gardien s’est présenté sur les lieux, le groupe était vraisemblablement plutôt en train de prier, selon des sources de La Presse+.

Lorsque le gardien de sécurité a interpellé la bande, un conflit aurait alors éclaté. Un homme a lancé un ballon à l’employé, puis Adil Charkaoui s’est avancé vers lui et l’a bousculé. «Un coup de poitrine, comme les jeunes se font», a confirmé Line Légaré, porte-parole du Collège, sur les ondes du 98,5 FM jeudi matin.

Peu de temps après, l’employé a contacté le 911 et les policiers se sont rendus sur les lieux. Aucune arrestation n’a été effectuée, ont confirmé les autorités.

La porte-parole de l’établissement nie toutefois que le groupe était en train de prier. «Moi je peux vous confirmer que, dans les rapports que j’ai, ils étaient en train de jouer au soccer», a-t-elle indiqué ce matin, en entrevue avec Paul Arcand.

La direction de l’établissement a néanmoins exprimé une certaine inquiétude quant à la présence d’Adil Charkaoui. Selon Mme Légaré, le prédicateur controversé ne fréquente pas le collège, du moins pas pendant les heures d’ouverture officielle. «Ce qu’on constate, c’est qu’il a réussi à se faufiler dans les mailles du filet», a ajouté la femme.

Puisqu’il s’agit d’un endroit public, le Collège de Maisonneuve n’a pas le pouvoir d’interdire les séjours d'Adil Charkaoui.

L’établissement scolaire a fréquemment été au cœur de controverses en lien avec des étudiants radicaux qui voulaient quitter le pays pour aller faire le djihad. Mais voilà que la semaine dernière, La Presse+ rapportait que plusieurs membres du personnel ainsi que des étudiants s’étaient fait intimider par des groupes d’élèves. Au moins l’un des étudiants qui entretenaient des pensées radicales en faisait partie.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.