/world/usa
Navigation

Près de 20% des partisans de Trump seraient contre la libération des esclaves noirs

Près de 20% des partisans de Trump seraient contre la libération des esclaves noirs
Photo WENN.com

Coup d'oeil sur cet article

Le favori à l’investiture républicaine, Donald Trump, rallie la frange de l’électorat américaine la plus intolérante envers les gais, les immigrants d’origine musulmane et les Afro-Américains, révèle le New York Times.

Le favori à l’investiture républicaine, Donald Trump, rallie la frange de l’électorat américain la plus intolérante envers les gais, les immigrants d’origine musulmane et les Afro-Américains, révèle le New York Times.

Selon des chiffres recueillis par l’institut YouGov en janvier, près d’un partisan du milliardaire sur cinq n’approuve pas la libération des esclaves noirs dans les États du Sud lors de la Guerre de Sécession.

D’après un autre sondage, mené à la sortie des urnes en Caroline du Sud, primaire remportée haut la main par M. Trump, un tiers de ses partisans serait en faveur d'une fermeture des frontières aux gais et lesbiennes. Une proportion deux fois plus importante que chez les électeurs de Marco Rubio et Ted Cruz, deux autres candidats républicains.

Toujours en Caroline du Sud, 74% des électeurs républicains ont affirmé être d’accord avec la volonté du richissime homme d’affaires d’empêcher tous les musulmans de venir s’établir aux États-Unis. 41% de ces électeurs ont voté pour Donald Trump, soutient le New York Times.

Tout faire pour stopper Trump

Dans un éditorial publié jeudi, l’équipe éditoriale du Washington Post exhorte les ténors du Parti républicain à tout faire ce qui est en leur pouvoir pour stopper Trump.

«Sans un effort extraordinaire de la part de ceux qui comprennent la menace qu’il représente, il est probable que Donald Trump devienne le candidat du Parti républicain à la présidentielle de 2016», écrit le Post.