/investigations/justice
Navigation

Il offre des miettes pour payer ses dettes de 25 millions

L’ex-financier Hans Black condamné pour fraude est soupçonné de cacher son argent

Hans Black
Photo Agence QMI, Jean-François Cloutier Hans Black s’est retourné durant l’assemblée pour regarder l’avocat Marc-André Blain qui représente des créanciers allemands. Il a aussi aperçu le journaliste de notre Bureau d’enquête qu’il a tenté d’exclure de la salle. Les créanciers ont dit n’avoir aucune objection à la présence du journaliste.

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien financier montréalais bien en vue Hans Black, reconnu coupable de fraude en décembre et endetté de 25 millions $, offre des miettes à ses créanciers qui le soupçonnent maintenant de cacher de l’argent dans des paradis fiscaux.

Black participait hier matin à l’assemblée générale de ses créanciers qui risquent de perdre des millions dans sa faillite personnelle.

«Je ne veux pas voir de journaliste ici», a dit Hans Black au syndic qui présidait l’assemblée, visiblement en colère en nous apercevant dans la salle du Bureau du surintendant des faillites du Canada, au centre-ville de Montréal.

Faillite record

Le financier déchu s’est déjà décrit comme un «bon ami» du premier ministre Philippe Couillard. Il a même déjà siégé au conseil d’administration de l’Orchestre symphonique de Montréal, alors qu’il frayait dans le gratin montréalais.

Black a annoncé son intention, en août, de déclarer une faillite de 25,7 millions $.

Si jamais sa proposition est acceptée par les créanciers, il s’agirait d’une des plus grosses, sinon la plus grosse faillite personnelle de l’année au Québec.

Les montants dus à certains créanciers pourraient aussi faire de sa fraude l’une des plus importantes de l’histoire du Québec en termes de sommes perdues par des investisseurs individuels, selon l’avocat Marc-André Blain, qui représente des investisseurs allemands floués.

L’assemblée des créanciers a été ajournée au 24 mars, puisque Hans Black a annoncé son intention de bonifier sa proposition.

On n’a pas voulu donner de détails sur les raisons du changement de dernière minute. Une partie de l’assemblée s’est d’ailleurs tenue à l’écart des médias.

0,016 cent pour un dollar

Dans sa proposition actuelle, Black propose de rembourser chaque créancier à hauteur de 0,016 cent pour chaque dollar de dette.

Il offre donc de payer 400 000 $ sur des dettes totales de 25 millions $.

Black dit n’être détenteur que de tableaux artistiques pour une valeur de 200 000 $.

Questions sur ses actifs

Une compagnie à numéro, contrôlée par des industriels allemands, figure au rang des créanciers pour 8,9 millions $.

L’avocat qui représente cette compagnie, Me Marc-André Blain, a demandé à Hans Black comment il avait fait pour payer son vol Zurich-Montréal, qu’il a pris pas plus tard que cette semaine.

Hans Black a admis avoir payé en argent comptant le vol. L’argent provenait de sa mère, a-t-il dit, chez qui il a dit vivre.

Questionné sur des objets de valeur qui auraient disparu de son domaine de Mont-Tremblant, il a ajouté que de nombreux vols expliquaient pourquoi il n’y restait presque rien.

Black a aussi été interrogé au sujet d’une mystérieuse compagnie établie à Monaco – un paradis fiscal – du nom de Mitsui Trading, qui a été représentée par l’avocat de Black, Neil Stein, et qui a fait un prêt à Black.

«Avez-vous des actifs aux Bermudes, à Monte-Carlo, en Allemagne?» a demandé Me Blain.

 

QUI EST HANS BLACK ?

  • Ex-propriétaire de la firme Interinvest, dont le siège social est à Montréal
  • Poursuivi pour une fraude boursière aux États-Unis en mars 2015
  • Reconnu coupable par défaut en décembre 2015
  • Philippe Couillard, l’actuel premier ministre du Québec, a présidé le conseil d’administration d’Amorfix Life Sciences de 2010 à 2012 après y avoir été invité par Hans Black
  • Philippe Couillard était à ce titre le patron de Hans Black
  • Amorfix est un des penny stocks que Black a vendu frauduleusement, selon les Américains
 

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.