/lifestyle/books
Navigation

La doublure

La doublure
Meg Wolitzer
Aux Éditions rue fromentin, 
256 pages
Photo courtoisie La doublure Meg Wolitzer Aux Éditions rue fromentin, 256 pages

Coup d'oeil sur cet article

Ayant adoré Les intéressants, paru l’an dernier aux Éditions rue fromentin, on s’est littéralement rué sur ce «nouveau» Meg Wolitzer, récemment réédité. Un roman qui conjugue le verbe aimer essentiellement à l’imparfait.

Joan est mariée depuis 40 ans au brillant et célèbre écrivain Joseph Castleman. Ce dernier vient d’ailleurs de remporter le prestigieux prix Helsinki pour l’ensemble de son œuvre, ce qui explique pourquoi ils sont tous deux à bord d’un avion ­filant vers la capitale finlandaise. Mais en réalité, ils s’acheminent plutôt vers la fin de leur couple: alors qu’elle se trouve à 12 000 m d’altitude, Joan a en effet décidé de quitter son mari. Chose qu’elle aurait dû faire il y a bien longtemps.

Avant qu’on en découvre la principale raison, Joan s’attachera d’abord à camper le décor de sa longue agonie conjugale. Et en bonne narratrice rompue aux artifices littéraires, elle commencera par raconter la façon dont Joe et elle se sont rencontrés, en 1956. À l’époque, elle suivait des cours d’écriture créative au Smith College (l’une des meilleures universités américaines) et Joe, qui lui enseignait, a rapidement été estomaqué par la qualité de ses textes. La suite est digne d’un vrai roman à l’eau de rose: ils sont follement tombés amoureux l’un de l’autre, ils ont officialisé leur union en passant par la case mairie et peu après la publication du premier livre de Joe, ils ont eu assez d’argent pour pouvoir fonder une famille. Leur «belle» histoire d’amour repose ­cependant sur un si lourd secret qu’à 64 ans, Joan n’arrive plus à en supporter le poids.

En faisant de Joe un homme aussi égoïste qu’ambitieux, l’écrivaine américaine Meg Wolitzer dévoile avec beaucoup d’ironie l’un des pires pans du mariage: celui de l’abnégation.

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE

Agatha Christie, le chapitre disparu

 

Brigitte Kernel, 
aux Éditions 
Flammarion, 
272 pages
Photo courtoisie
Brigitte Kernel, aux Éditions Flammarion, 272 pages

Pendant 11 jours, soit du 3 au 14 décembre 1926, Agatha Christie a réellement fait ­frémir d’angoisse toute ­l’Angleterre en s’évanouissant mystérieusement dans le brouillard. Ce chapitre de sa vie n’ayant à ce jour jamais été raconté en détail, ­l’écrivaine française ­Brigitte Kernel a décidé de s’en charger. ­Assez bien ­documenté, son roman nous aidera ainsi enfin à comprendre pourquoi la reine du crime a jadis joué les filles de l’air!

Une si jolie petite fille
Gitta Sereny, 
aux Éditions Points,
 502 pages
Photo courtoisie
Gitta Sereny, aux Éditions Points, 502 pages

Il y a des histoires ­d’horreur qui dépassent la fiction. Celle de Mary Bell, par exemple. En 1968, à Newcastle upon Tyne, elle a étranglé de sang-froid deux petits garçons âgés de trois et quatre ans... alors qu’elle-même n’avait que 11 ans. La journaliste britannique Gitta Sereny, qui a pu l’interviewer vers le milieu des années 1990, dévoile les raisons de ses crimes.

Pompéi les  visages de  l’amour
Eva Cantarella, 
aux Éditions Albin 
Michel, 162 pages
Photo courtoisie
Eva Cantarella, aux Éditions Albin Michel, 162 pages

Depuis le 6 février ­dernier, le Musée des beaux-arts de Montréal nous permet de découvrir Pompéi grâce à 220 fresques, mosaïques, statues ou objets d’art ­décoratifs. On pourra en compléter la visite avec ce très beau livre grand format, qui nous offre un tout autre visage de la ville: celui de ses habitants et de leurs amours.

Les énigmes  des Borgia
Sandra Lebrun, 
Loïc Audrain et 
Roxane Marie Galliez, 
aux Éditions Fleurus, 
210 pages
Photo courtoisie
Sandra Lebrun, Loïc Audrain et Roxane Marie Galliez, aux Éditions Fleurus, 210 pages

Pour la semaine de relâche, un livre qui saura divertir (et activer les petites cellules grises) des plus vieux. Tout en racontant l’histoire des Borgia, il ­propose 120 énigmes amusantes, dont celle-ci: Lucrèce donne rendez-vous à César le jour qui sera après-demain par rapport à la veille du jour qui est avant-hier par rapport à vendredi. De quel jour s’agit-il?