/news/consumer
Navigation

Le site de rencontres refuse de la rembourser

L’agence Elite Singles se fait rappeler à l’ordre par une juge de Sorel-Tracy

Jocelyne Leblond
Photo stéphan dussault «Elite Singles Canada a tout fait pour me faire payer, puis je n’ai plus eu de nouvelles. Ça m’a fait l’effet d’une arnaque», dit Jocelyne Leblond, de Contrecœur, sur la Rive-Sud.

Coup d'oeil sur cet article

Une femme de Contrecœur vient d’obtenir justice contre le site de rencontres Elite Singles, qui refusait de lui rembourser les 275,40 $ de son inscription, alors qu’elle voulait annuler son forfait.

«Tant qu’à avoir autant de problèmes avec une agence de rencontres, je préfère encore rester seule», lance Jocelyne Leblond.

La femme de 63 ans de Contrecœur était tellement en colère contre Elite Singles Canada qu’elle a poursuivi l’agence de rencontres internet en cour. Un an après sa mésaventure, une juge vient de condamner l’agence à lui rembourser les frais d’inscription de 275,40 $.

Au départ, Mme Leblond pensait payer 22,74 $ par mois pour passer de la version gratuite à la version payante du site. Or, c’est plutôt presque 300 $ qui ont été débités de sa carte.

«On paie d’abord et ils nous envoient le contrat après. Ça n’a pas d’allure», peste Jocelyne Leblond.

Remboursement obligatoire

Pour la juge Chantal Sirois, ce qui n’a pas d’allure, c’est de refuser de rembourser sa cliente, comme la loi l’impose.

Dans ce type de contrat, qu’on appelle à exécution successive, «le consommateur peut, à tout moment et à sa discrétion, résilier le contrat», mentionne la Loi sur la protection du consommateur.

Mais cette loi prévoit des pénalités. Dans ce cas, Mme Leblond n’aurait pas dû payer plus de 10 % du montant facturé, soit 27,54 $. Déjà, il est interdit à l’agence de rencontres de percevoir le montant total dès le début. Dans le pire des cas, elle aurait dû exiger la moitié du montant au milieu du contrat, six mois plus tard.

Elite Singles ne respecte même pas son propre règlement, qui permet un remboursement trois jours après la signature du contrat. Mme Leblond voulait pourtant annuler dès qu’elle a vu le montant débité sur sa carte, le lendemain.

Même là, la juge a précisé qu’un règlement d’entreprise ne pouvait pas être plus restrictif que la loi.

Le 3 février, le magistrat a condamné Elite Singles à rembourser 302,88 $ à sa cliente, ce qui inclut les frais postaux.

Pas seule

Jocelyne Leblond n’est pas seule à avoir des problèmes avec Elite Singles. Depuis deux ans, l’Office de la protection du consommateur a reçu 27 plaintes à son endroit, dont plusieurs pour des problèmes d’annulation.

En juillet 2015, l’OPC a aussi déposé 12 chefs d’accusation contre l’entreprise pour ses fautes. Le total des amendes pourrait atteindre 15 480 $ si Elite Singles est reconnue coupable.

L’entreprise n’a pas rappelé Le Journal.

Les plaintes contre Elite Singles

  • Annulation 11
  • Non-conformité du service 7
  • Pratique trompeuse 7
  • Qualité 1
  • Facturation 1

Source: OPC, depuis deux ans.