/news/currentevents
Navigation

Chilliwack Cattle et sept de ses employés poursuivis pour cruauté envers les animaux

vaches maltraitées
Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

VANCOUVER, C.-B. – Une vingtaine d’accusations pour cruauté envers les animaux ont été déposées lundi contre les cinq propriétaires de l’usine de production laitière Chilliwack Cattle Sales et sept de ses employés, a fait savoir l’organisme Mercy For Animals par voie de communiqué mardi matin.

Ces accusations font suite à une enquête réalisée en mai 2014 par l’organisme de protection des animaux avec une caméra cachée.

On y voyait des employés en train de donner des coups de pied et de poing à des vaches, d’utiliser des chaînes et des tracteurs pour les hisser dans les airs et de frapper des taureaux dans les testicules.

Au moment de l’enquête, Chilliwack Cattle Sales était l'un des principaux fournisseurs de lait de Saputo, le plus grand transformateur laitier au Canada. La compagnie a immédiatement cessé de s’approvisionner auprès de ce producteur et en 2015, elle a adopté une politique de bien-être animal pour l’ensemble de sa chaîne d'approvisionnement.

Les accusations portées contre les patrons et employés de Chilliwack Cattle Sales sont d’ordre quasi criminel, car la Loi sur la prévention de la cruauté envers les animaux de la Colombie-Britannique est de nature réglementaire et non pas criminelle.

S’ils sont reconnus coupables, les contrevenants sont toutefois passibles d’une amende pouvant aller jusqu’à 75 000 $, de deux ans d’emprisonnement et d’une interdiction à vie de posséder des animaux.

«La justice est enfin rendue pour ces animaux torturés», s’est réjoui Nathan Runkle, président de Mercy For Animals. Cependant, seuls les actes les plus sadiques de cruauté sont présentement condamnés. Nous ne pouvons baisser les bras, tant et aussi longtemps que les lois canadiennes contre la cruauté animale ne seront pas renforcées ni appliquées de façon significative, et que les abus et les actes de négligence envers les animaux continueront à sévir dans l'industrie laitière», a-t-il ajouté.

Le procès débutera sous peu devant la cour provinciale de Chilliwack, en Colombie-Britannique.