/sports/football/alouettes
Navigation

Kyries Hebert, féministe et amateur de basketball

Eskimos c. Alouettes
Photo d'archives Kyries Hebert

Coup d'oeil sur cet article

Le secondeur des Alouettes Kyries Hebert n’est pas seulement un passionné de football. Il adore le basketball, un sport qu’il a pratiqué au secondaire, tout comme le baseball et l’athlétisme.

Ayant reçu des bourses d’études pour les quatre disciplines, il a choisi de se concentrer sur le football et l’athlétisme à l’Université de la Louisiane.

En mémoire de cet amour pour le basketball, Hebert s’est joint à sa fiancée Anneth Him-Lazarenko, initiatrice de l’activité Beauty & Beast. Le 7 mai, à l’Université McGill, l’alma mater de la Québécoise, aura lieu un camp sportif regroupant des jeunes filles de 7 à 18 ans, adeptes de basketball, d’athlétisme, de cheerleading et de danse.

«J’ai réalisé qu’on n’avait pas vraiment de modèle féminin, a noté Him-Lazarenko, joueuse professionnelle de basketball au Panama. On a des cliniques, mais rien pour inspirer les filles et leur faire comprendre que c’est correct d’être une athlète et d’être féminine en même temps.»

Estime de soi

En plus de prendre part à des camps sportifs et de côtoyer des athlètes professionnels, les participantes auront la chance d’assister à des séminaires sur la valorisation de soi, animés par la Dre Laurie Betito et Natalie Agustin, auteure et survivante d’un cancer du sein.

«On veut enseigner aux jeunes filles qu’elles peuvent réaliser leurs rêves et faire tout ce qu’elles veulent, a renchéri Hebert, qui a été élevé par sa mère et sa grand-mère. Elles peuvent être sportives et en même temps être belles et bien dans leur peau. L’important est de se respecter.

«Ce n’est pas seulement un camp, mais un événement qui est là pour inspirer et motiver les jeunes filles afin qu’elles puissent s’épanouir aussi en dehors du sport, a précisé le père de deux adolescentes. Je comprends l’importance d’aider les femmes à avoir des repères.»

Match des célébrités

La journée se terminera par une partie de basketball des célébrités, mettant en vedette notamment d’anciens joueurs de la NFL, dont Terrell Owens et Albert Haynesworth, Devean George et Marie-Ève Dugas, champions de la NBA et d’athlétisme, ainsi que Brittany Jackson, une ex-joueuse de la WNBA.

«Je suis fébrile, j’ai hâte d’accueillir les gens à Montréal et de leur faire découvrir le Québec!» a lancé le créateur de la Fondation Ky Cares, qui a aussi invité ses coéquipiers Tyrell Sutton et Duron Carter.

«Je tente de rejoindre P.K. Subban, le défenseur du Canadien», a-t-il ajouté avec enthousiasme.


♦ Une partie des profits sera versée à la Fondation des Alouettes. Le coût de l’inscription est de 75 $ jusqu’au 30 avril. À la porte, il faudra débourser 80 $. Les billets pour le match des célébrités sont offerts à 20 $.

 

« Je veux botter des derrières » – Kyries Hebert

 

Après une saison à oublier pour les Alouettes, le secondeur Kyries Hebert se sent déjà d’attaque en vue de la campagne 2016.

N’ayant participé qu’à neuf rencontres l’an dernier en raison de blessures, l’Américain de 35 ans a été limité à deux sacs du quart et une interception, tout en réussissant 23 plaqués.

«Je suis en grande forme! Je suis prêt à jouer et je veux botter des derrières et réaliser quelque chose de spécial cette année», a-t-il mentionné vendredi lors d’une entrevue pour promouvoir l’activité Beauty & Beast, qui se tiendra le 7 mai à l’Université McGill et qui est réservée aux adolescentes s’adonnant au basketball, à l’athlétisme, au cheerleading ou à la danse.

À l’aube de sa cinquième saison à Montréal, Hebert ne vise rien de moins que d’être sacré champion de la Ligue canadienne de football (LCF).

«Je veux remporter une coupe Grey et être un leader comme Ray Lewis et Peyton Manning», a souhaité l’ancien des Bengals de Cincinnati, dans la NFL.

Du changement

Le directeur général et entraîneur-chef des Alouettes, Jim Popp, a apporté plusieurs modifications à sa formation, embauchant notamment le joueur de ligne offensive Dominic Picard, le secondeur Kevin Régimbald et le plaqueur défensif Vaughn Martin, en plus de rapatrier le receveur Duron Carter.

Chez les instructeurs, Anthony Calvillo a pris du galon en tant que coordonnateur offensif, Jacques Chapdelaine revient à titre de responsable des receveurs et Noel Thorpe comme coordonnateur défensif.

«Sur tous les aspects du jeu, nous avons des meneurs et je ne vois pas comment nous ne pourrions pas réussir à la hauteur de notre talent», a analysé Hebert.

Ayant affiché un piètre dossier de 6-12 en 2015, les Alouettes ont raté les éliminatoires pour la première fois en 19 ans, une situation que ne veut pas revivre le numéro 34.