/news/green
Navigation

Fukushima panse ses plaies cinq ans après le terrible tsunami

Un petit temple semble être le seul bâtiment à avoir résisté au tsunami de 2011 dans ce quartier de la ville d’Iwaki. Les ruines ont désormais laissé place à des plants d’arbres.
photo Reuters Un petit temple semble être le seul bâtiment à avoir résisté au tsunami de 2011 dans ce quartier de la ville d’Iwaki. Les ruines ont désormais laissé place à des plants d’arbres.

Coup d'oeil sur cet article

TOKYO | La région de Fukushima se reconstruit cinq ans après le tsunami de 10 mètres qui a déclenché la pire catas­trophe nucléaire du pays, mais des Japonais s’inquiètent toujours pour la santé de leurs enfants.

La ville d’Higashimatsushima, dans la préfecture de Miyagi, a été en grande partie détruite par le tsunami. Cinq ans plus tard, les épaves de paquebot ont laissé place à un quai de plaisance où sont amarrés plusieurs bateaux.
photo Reuters
La ville d’Higashimatsushima, dans la préfecture de Miyagi, a été en grande partie détruite par le tsunami. Cinq ans plus tard, les épaves de paquebot ont laissé place à un quai de plaisance où sont amarrés plusieurs bateaux.

Plus d’une centaine de personnes, dont des réfugiés de Fukushima, ont manifesté samedi à Tokyo pour demander au gouvernement d’agir.

Le mouvement antinucléaire s’est fortement développé au Japon depuis le 11 mars 2011. Ce jour-là, un séisme de magnitude 9, le plus important jamais enregistré au pays, a entraîné un tsunami de 10 mètres de haut qui s’est écrasé sur la centrale nucléaire de Fukushima, sur la côte est du Japon. La catastrophe a tué près de 19 000 personnes et causé près de 200 milliards de dollars de dommages.

Les bulldozers s’activent encore pour reconstruire le village de pêcheurs de Yamada, pratiquement submergé par le 
tsunami qui a dévasté la côte est du Japon le 11 mars 2011.
photo Reuters
Les bulldozers s’activent encore pour reconstruire le village de pêcheurs de Yamada, pratiquement submergé par le tsunami qui a dévasté la côte est du Japon le 11 mars 2011.

Le premier ministre japonais Shinzo Abe a fait de la reconstruction de la région de Fukushima une priorité, comme en témoignent les photos de différentes villes publiées samedi, cinq ans après les dégâts.

«Sans la reconstruction de Fukushima [...] le Japon ne se relèvera pas», martèle M. Abe depuis cinq ans.

– Avec Reuters, AFP

Plus d’une centaine de militants antinucléaires, dont plusieurs portaient des masques, ont exigé du gouvernement qu’il protège mieux les Japonais des radiations, samedi à Tokyo.
photo AFP
Plus d’une centaine de militants antinucléaires, dont plusieurs portaient des masques, ont exigé du gouvernement qu’il protège mieux les Japonais des radiations, samedi à Tokyo.
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.