/news/society
Navigation

Traqués par des détectives privés

Coup d'oeil sur cet article

De plus en plus d’entreprises québécoises font appel à des détectives pour traquer les employés qui les volent. Ce soir, l’émission J.E. lève le voile sur le travail de ces enquêteurs privés.

L’une des plus importantes agences de détectives au Québec, Gardium Sécurité, mène plus de 130 opérations de filature par mois sur des employés soupçonnés de fraude. «Les entreprises qui nous contactent sont souvent désespérées par des arrêts maladies qu’elles croient injustifiés. Les cas sont de plus en plus nombreux», explique Pierre Lapointe, vice-président de Gardium.

Équipés de caméras discrètes, les détectives surveillent les faits et gestes des salariés suspectés de mauvaise foi.

3 milliards $ volés

Selon l’Association des comptables généraux, les vols commis par des employés engendrent des pertes d’au moins 3 milliards $ aux entreprises canadiennes. Certaines sont donc prêtes à investir gros pour s’attaquer au fléau. «On a déjà dépensé 50 000 $ pour épingler un employé», raconte le vice-président d’une grande entreprise, qui a requis l’anonymat.

Exemple de fraude: une entreprise de construction basée à Montréal a récemment soupçonné un de ses travailleurs d’être en arrêt maladie abusif pour une prétendue blessure à l’épaule. Une vidéo tournée dans un centre sportif révèle pourtant qu’il peut soulever d’imposants poids et haltères. «C’est le genre de preuve qui permet aux employeurs de congédier les salariés peu scrupuleux», souligne le détective responsable de l’opération.

Certaines entreprises vont encore plus loin en engageant des détectives parmi leurs salariés. «Ces agents d’infiltration accomplissent le même travail que leurs collègues, avec la seule différence qu’ils les espionnent aussi», explique le haut dirigeant d’une multinationale.

Le travail des enquêteurs privés est régi par les lois. «Les détectives ne doivent en aucun cas violer le droit à la vie privée des salariés», prévient Gilles Trudeau, professeur en droit du travail. «Les patrons doivent avoir des soupçons raisonnables et utiliser les techniques les moins intrusives possible», souligne-t-il.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.