/news/currentevents
Navigation

Mystérieux décès d’une jeune femme de 19 ans

SPVQ
Photo Archives / Journal de Québec

Coup d'oeil sur cet article

La mort d’une jeune femme de 19 ans retrouvée sur le parvis de l’église Saint-Roch samedi matin, est considérée comme suspecte par le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), qui a ouvert une enquête.

Vers 2 h 40, un homme a découvert le corps inerte de la jeune femme sur le parvis de l’église. Selon une amie qui s’est confiée au Journal hier, elle aurait fréquenté le bar le Boudoir, situé à quelques pas de l’endroit, dans la nuit de vendredi à samedi.

«J’ai passé la soirée avec elle. Elle est partie avec un ami et elle n’était pas en état d’ébriété lorsqu’elle est partie. Il est revenu en me disant qu’elle s’était évanouie. J’ai couru pour l’aider, je lui ai fait les manœuvres et les ambulanciers sont arrivés», explique cette amie qui s’est dite démolie.

Hypothèse de la surdose

Les enquêteurs vont vérifier les allées et venues de la jeune femme dans les moments précédant son décès, mais ils n’écartent pas l’hypothèse d’une surdose de stupéfiants. Il était toutefois impossible d’en savoir davantage hier.

Le dossier sera pris en charge par les affaires publiques du SPVQ en début de semaine, explique le lieutenant Jean-François Vézina.

Témoignages

Sur les réseaux sociaux, les messages de condoléances d’amis de la jeune fille, dont on ne peut dévoiler l’identité, étaient nombreux. «Tu es vraiment partie trop tôt, si tu savais ce que je donnerais pour que tu reviennes... Je ne comprends pas pourquoi t’es partie et je ne me l’expliquerai probablement jamais», confie une amie.

«Tu es partie trop tôt, beaucoup trop tôt. Il n’y a pas de mot pour décrire la peine, la colère, la frustration que je ressens. C’est juste impossible», écrivait une autre amie proche de la victime.

Une photo de cette dernière accompagnée de mots tirés de la pièce Dehors novembre des Colocs circule d’ailleurs sur les réseaux sociaux. «La planète tourne, est pas supposée tourner sans moi», peut-on y lire dans une publication où s’accumulent les témoignages de sympathie.

Autre cas semblable?

Le quotidien Le Soleil a également rapporté un cas d’intoxication lié à une consommation de stupéfiants dans la même soirée dans l’arrondissement de Beauport.

Les enquêteurs vont tenter d’établir s’il existe un lien entre ces deux événements.

— Avec la collaboration de Pierre-Paul Biron