/travel/destinations
Navigation

Splendeurs de la Bolivie

Coup d'oeil sur cet article

La Bolivie est l’un des pays les plus diversifiés que j’ai eu la chance de visiter. Des villes coloniales, aux montagnes de la cordillère des Andes, en passant par les déserts arides et la région amazonienne, il y en a vraiment pour tous les goûts.

Nous sommes arrivés à La Paz, la ­capitale de la Bolivie, au petit matin.

Il y a quelque chose de magique à ­découvrir une ville pour la première fois aux premières lueurs du jour.

La Paz a la particularité d’être située à 3660 m au creux de montagnes impressionnantes, dont le sommet du Nevado Illimani qui culmine à plus de 6000 m. ­Celui-ci est souvent recouvert d’un brouillard épais, mais nous avons eu la chance d’apercevoir à quelques reprises son sommet enneigé. L’altitude fait en sorte qu’il fait plutôt frais dans cette ­ville, les matés de feuilles de coca ­(infusions), les salteñas (chaussons farcis de viande) et les chompas (chandails en laine de lama ou d’alpaga) sont très ­réconfortants.

Notre première escale et parallèlement notre plus grand coup de cœur de la ­Bolivie, est incontestablement le désert de sel ainsi que la magnifique région qui le juxtapose, le Sud-Lipez. La petite ville aux airs assoupis d’Uyuni est le point de départ le plus prisé pour organiser son excursion vers le désert de sel qui s’étend sur plus de 10 000 km2. On se sent ­minuscule à travers cette étendue d’un blanc aveuglant.

Nous avons choisi l’option de visiter la région en véhicule 4x4 pour une excursion de quelques jours. Cette région mérite vraiment l’attention des voyageurs pour plus d’une journée.

Une fois passés à travers le désert de sel aux perspectives insolites, nous avons passé la nuit près du volcan Tunupa que nous avons escaladé le lendemain. Du haut de ce volcan, la vue sur le désert était hors du commun, un blanc ­immaculé comme de la neige qui s’étend à perte de vue sous nos yeux.

Nous avons ensuite poursuivi notre route vers la région aride du Sud-Lipez. ­Majestueuse, elle est parsemée de ­lagunes et de volcans qui offrent des paysages extraordinaires. Malheureusement, lors de notre passage, une tempête de ­neige s’est abattue sur la région qui est alors devenue en partie inaccessible. Nous avons poussé un peu au sud pour nous rendre jusqu’à la laguna colorada, un lac de couleur rouge très spécial que nous avons pu admirer au coucher du ­soleil. Le mélange de couleurs chaudes dans le ciel et sur le lac nous fournissait un spectacle vivant inoubliable. Nous avons dormi près du lac dans une petite auberge et sommes rentrés le lendemain vers Uyuni la tête pleine de souvenirs.

Parc national de Toro Toro

Le parc national de Toro Toro, connu pour son passé jurassique, n’est pas l’un des endroits les plus prisés du pays et c’est cela, je crois, qui fait son charme.

Découvrir des régions qui sortent des sentiers battus est souvent encore plus enrichissant. Après de longues heures dans un autobus tout sauf confortable et plein à craquer, nous sommes arrivés à ­destination. Cette région aux reliefs et panoramas impressionnants ne nous a guère déçus.

Nous avons visité plusieurs grottes. Le lieu le plus impressionnant fut le canyon assez profond de Toro Toro dans lequel nous sommes descendus pour aller nous baigner dans une chute turquoise truffée de végétation luxuriante. Le parc ­national de Toro Toro est sans contredit un de nos coups de cœur de Bolivie.

Tradition et authenticité

La Bolivie est l’un des pays du monde où la population indigène est la plus nombreuse, ce qui donne lieu à une culture bien ­intéressante. L’artisanat a une place très importante en Bolivie. Les vêtements sont très colorés ce qui rappelle le drapeau quechua, l’une des ethnies les plus présentes dans le pays. C’est très beau de voir un peuple qui a su conserver ses traditions ancestrales. Le pays est l’un des moins touchés par l’américanisation croissante sur le continent. L’authenticité et la simplicité sont certainement à l’honneur dans les mœurs des Boliviens qui sont très fiers et attachés à leur ­culture... avec raison!


Laurie Chartrand a découvert la Bolivie à 18 ans lors d’un de ses premiers voyages. Encore aujourd’hui, ce pays reste dans ses plus grands coups de cœur de voyage. Passionnée d’aventures et de cultures étrangères, Laurie étudie actuellement en Études internationales à l’Université de Montréal.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.