/news/health
Navigation

Un ado dompte le froid après le cancer

Un adolescent fait une expédition d’une semaine en raquettes et traîneau à chiens en pleine forêt

«Cette expédition, avec l’hiver, les traîneaux à chiens, c’est la plus grande que j’ai jamais faite», a raconté Esteban Gagnon. C’est tout un exploit, deux ans après avoir perdu beaucoup de poids à cause de son traitement.
Photo Valérian Mazataud, courtoisie «Cette expédition, avec l’hiver, les traîneaux à chiens, c’est la plus grande que j’ai jamais faite», a raconté Esteban Gagnon. C’est tout un exploit, deux ans après avoir perdu beaucoup de poids à cause de son traitement.

Coup d'oeil sur cet article

Un ado en rémission d’une leucémie est fou de joie d’avoir pu se dépasser toute la semaine dans une expédition en raquettes et traîneau à chiens, lui qui ne pouvait plus monter les escaliers chez lui il y a deux ans.

«Je pourrais presque dire que je suis content d’avoir eu une leucémie pour vivre ça. Ça vaut le coup de s’être battu», s’est emballé Esteban Gagnon, 16 ans.

L’adolescent de Saint-Lambert-de-Lauzon, près de Québec, a passé la semaine au parc Algonquin, en Ontario, pour traverser des kilomètres de forêt enneigée en compagnie de 13 autres jeunes en rémission. La semaine s’est avérée peut-être éreintante et rustique, avec de longues randonnées et des nuits sous la tente par presque -30 °C ressentis, sans douche ni télévision. Mais il n’a pas oublié la chance qu’il avait d’être là.

Car en avril 2013, après le diagnostic de sa leucémie, un grave cancer du sang, il était si faible que monter les escaliers de sa maison constituait une épreuve insurmontable. Esteban avait alors 13 ans.

Marc-André Galbrand, Fondation
Photo Valérian Mazataud, courtoisie
Marc-André Galbrand, Fondation

Le moral dans les talons

Celui qui avait été engagé dans un sport- études de handball a alors dû renoncer à toute activité physique. Il a été hospitalisé 30 jours d’affilée et il s’est affaibli très rapidement à cause de la chimiothérapie. Son poids a chuté de 95 lb à 80 lb en quatre semaines. Il n’a pas pu aller à l’école pendant six mois. Son moral en a pris un sérieux coup.

«C’était dur de rester à l’hôpital et de ne pas pouvoir faire comme les autres», a confié Esteban.

En rémission complète depuis juin 2015, il s’est simplement déclaré heureux de pouvoir confronter son corps à la nature. «Je suis en forme», s’est-il exclamé, la voix pleine d’entrain.

Une mère heureuse

Cette expédition a aussi rempli de joie sa mère, Hélène Pageau, 44 ans.

«C’est merveilleux de faire ça!» a-t-elle lancé. Pour Mme Pageau, cette aventure aide son garçon à retrouver le moral après de si dures épreuves.

Et c’est exactement le but de la fondation Sur la pointe des pieds, qui a organisé cette expédition. Elle offre plusieurs expériences de ce type chaque année à des jeunes en rémission. Elle propose aussi des séjours plus courts aux jeunes encore aux prises avec le cancer, toujours gratuitement.

Esteban Gagnon en compagnie de l’animatrice Anick Dumontet, d’Opération Enfant Soleil.
Photo Valérian Mazataud, courtoisie
Esteban Gagnon en compagnie de l’animatrice Anick Dumontet, d’Opération Enfant Soleil.
Guérir l’âme

«Le traitement agit sur le physique. Mais le cancer affecte beaucoup la psychologie des enfants, qui, parfois, ne vont plus à l’école avec leurs amis pendant deux ans», a expliqué Marc-André Galbrand, chargé de projet de la fondation.

«Nous, on va traiter l’âme», a-t-il résumé. «Pour ces jeunes en rémission, une expédition aventure est un accomplissement. C’est bon pour l’estime de soi. Et dans le groupe, le sentiment d’appartenance est profond.»

Le cancer chez les enfants (0-14 ans) au Canada

  • 920 cas par an
  • 1% de tous les cas de cancer
  • 32% sont des leucémies
  • 117 décès par an

Source: Société canadienne du cancer