/24m/city
Navigation

Appartements hors de prix dans l'Îlot Voyageur

Coup d'oeil sur cet article

Le fiasco de l’Îlot Voyageur de l’UQAM qui a engouffré 300 M$ de fonds publics continue de faire des mécontents. Des organismes déplorent maintenant que cet argent public ait servi à construire des logements peu abordables, certains loyers étant 40 % au-dessus de la moyenne du marché.

«Il y a eu une importante mise de fonds publics et c’est un investisseur privé qui en fera les bénéfices dans les 15 à 20 prochaines années», résume Eve-lyne Couturier, chercheuse à l'Institut de recherche et d'informations socio-économiques (IRIS), à propos de la saga de l’îlot Voyageur.

En 2005, le projet de l’UQAM prévoyait des résidences étudiantes. Les travaux avaient été arrêtés en 2007, après que l’Université se soit retrouvée au cœur d’un fiasco où 300 M$ de fonds publics avaient été engloutis dans le projet.

En juillet 2013, le Groupe Aquilini faisait l’acquisition de l’îlot pour 45,5 M$ et prévoyait y investir 150 M$ pour la réalisation de 700 logements.

«Le public est en train de perdre, d’abord parce qu’il n’y aura aucun retour les investissements publics réalisés et ensuite parce que les projets qui auraient pu être inspirants ont été abandonnés», poursuit Mme Couturier.

Loyers trop élevés

Le dévoilement récent du prix des loyers des 374 logements de la phase 1 du projet, dont l’occupation débutera au 1er juillet, fait bondir les organismes.

Les studios, qui représentent les deux tiers du projet, se loueront entre 800 et 1000 $, un appartement une chambre entre 1500 et 1600 $, alors que pour deux chambres, il faudra débourser entre 2200 et 2600 $.

Ces loyers sont «complètement déconnectés de la réalité et des besoins du quartier», croit la chercheuse alors que pour le FRAPRU, «ce projet contribuera à la gentrification du quartier Centre-Sud».

Rappelons que dans l’acte de vente aucune clause n’obligeait le nouveau propriétaire à inclure du logement social.

«Si des clauses limitent ce que l’entrepreneur peut faire, ça se traduit dans le prix de vente et nous avions comme mandat de vendre l’îlot Voyageur dans le meilleur intérêt du gouvernement», a indiqué Martin Roy, porte-parole à la Société québécoise des infrastructures.

Les étudiants en demande

Si les réactions sont vives, c’est aussi parce qu’avec l’UQAM et le cégep du Vieux-Montréal à proximité, les besoins en logements étudiants sont grands, selon Eve-lyne Couturier.

À l'Unité de travail pour l'implantation de logement étudiant (UTILE), on confirme qu’il manquerait actuellement 4000 chambres.

«En 2014, le loyer médian d’un étudiant était de 560 $, indique le coordonnateur général Laurent Levesque. Une infime partie d’entre eux peuvent consacrer 800 à 1000 $ pour se loger.»

«Aucun projet comparable»

Au Groupe Aquilini, on souhaite éviter toutes comparaisons et on se dit confiant du succès du projet.

«Aucun projet n’est comparable à l’îlot Voyageur et jusqu’à présent, la réponse est favorable, 35 logements sont déjà réservés, donc on doit être dans le marché», croit Jocelyn Lafond, du Groupe Aquilini, qui dit recevoir plusieurs demandes par jour.

Selon lui, la clientèle d’étudiants, de fonctionnaires et d’infirmières du secteur est à la recherche de petits appartements. «Mais si on avait eu une demande pour des logements abordables, on l’aurait regardée», ajoute-t-il.

La phase 2 du projet comprendra 250 unités supplémentaires et sera livrée à l’été 2017.


Dates importantes

2005 : L’UQAM démarre le projet

2006 : Démission du recteur après une situation financière catastrophique

2007 : Arrêt des travaux

2008 : Une fiducie de 200 M$ est mise en place par Québec pour éponger les pertes de l’UQAM

2010 : Québec devient propriétaire de l’immeuble via la Société québécoise des infrastructures

2013 : Le Groupe Aquilini rachète l’îlot pour 45,5 M$

Été 2016 : Date prévue d’entrée des premiers locataires dans les 347 logements

Été 2017 : Date de livraison prévue de 250 logements supplémentaires

Comparatif des prix des loyers

Loyer moyen pour un appartement construit à partir des années 2000, dans le centre-ville et L’Île-des-Sœurs (SCHL)

Studio: 1175 $, 1 chambre: 1341 $, 2 chambres: 1842 $

Loyers demandés à ÎlotApparts (frais de chauffage, d’électricité et de climatisation inclus)

Studio: de 800 à 1000 $, 1 chambre: de 1500 à 1600 $, 2 chambres: de 2200 à 2600 $