/news/society
Navigation

Réunion anti-islam annulée à Montréal

Paul Weston, président britannique de PEGIDA
Photo Youtube Paul Weston, président britannique de PEGIDA

Coup d'oeil sur cet article

La conférence que devait donner mercredi à Montréal le controversé président britannique de PEGIDA, qui considère que l’islam est aussi dangereux que le nazisme et le communisme, a été annulée.

Les Voix juives indépendantes, entre autres groupes, considèrent que les propos de Paul Weston, «racistes et antimusulmans», «n’ont pas leur place» à Montréal.

Avant l’annonce de l’annulation, le groupe avait d'ailleurs l’intention de manifester son désaccord devant l’hôtel où la réunion devait avoir lieu, mercredi.

90 personnes

En effet, il était prévu qu'une conférence d'Act! for Canada dont Paul Weston aurait été l’invité soit donnée à 18 h à l’hôtel Ruby Foo’s, sur la rue Décary, à Montréal.

Environ 90 personnes auraient manifesté leur intention d'y assister, selon l’établissement.

Toutefois, mercredi en début d’après-midi, l’hôtel a fait savoir au Journal que la réunion avait été annulée, sans préciser pour quelle raison.

Sur la page internet de son groupe Liberty GB, Paul Weston écrit que «l’islamisme est la plus grande menace pour la Grande-Bretagne depuis le nazisme et le communisme».

Le groupe en question considère que «les différents partis [politiques] refusent de discuter des questions les plus importantes de notre temps, à savoir l’immigration massive des pays du tiers-monde, l’augmentation constante de l’islam fondamentaliste et le détournement de la culture britannique traditionnelle», peut-on lire sur son site internet.

On y ajoute que «Liberty GB cherchera à mettre un terme à cette descente dans la ruine économique, éducative, morale, culturelle et sociale».

PEGIDA

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a réaffirmé mercredi sa position concernant PEGIDA (Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident) en condamnant le groupe et ses actions.

«PEGIDA n’est pas le bienvenu à Montréal. Des groupes de ce genre n’ont pas leur place ici. Tout extrémisme est inacceptable», a-t-il tenu à rappeler au Journal.

Le groupe Voix juives indépendantes, qui «dénonce tout événement qui prône la haine envers une communauté», exige maintenant que les municipalités agissent de façon concrète.

«Nous demandons que les groupes comme Pégida-Québec, l’Alliance activiste Israël – appuyant l’État d’Israël – et la Ligue de défense juive (JDL) soient examinés à la loupe de la radicalisation», peut-on lire dans un communiqué de presse envoyé mercredi.