/news/politics
Navigation

Taux de chômage plus élevé en Alberta qu'au Québec, une première en 30 ans

Taux de chômage plus élevé en Alberta qu'au Québec, une première en 30 ans
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec a enregistré peu de variation de l'emploi par rapport au mois précédent et comparativement à 12 mois plus tôt, et le taux de chômage s'est maintenu à 7,6 % en février, a annoncé vendredi Statistique Canada.

L’emploi s’est tout de même amélioré en février, alors que l’économie a créé 3400 emplois.

L’année avait démarré sur une mauvaise note, après la perte de 3200 emplois en janvier. Le taux de chômage en février est demeuré stable, à 7,6 %.

En 12 mois, quelque 16 000 emplois se sont ajoutés, pour une faible croissance d'à peine 0,4 %. Le Québec a toutefois bénéficié d'une importante substitution d'emplois à temps partiel pour des emplois à temps plein, ces derniers augmentant de près de 70 000 depuis février 2015.

Pour l'ensemble du Canada, le pays enregistre peu de variations d'emplois, le taux de chômage augmentant d'un faible dixième de pour cent, à 7,3 %.

Taux de chômage plus élevé en Alberta qu'au Québec

Dans les autres provinces, ce qui retient l'attention, c'est le taux de chômage en Alberta, qui atteint 7,9 %, soit trois dixièmes de point de plus que celui du Québec. Seules les provinces de l'Atlantique ont maintenant un taux de chômage plus élevé que la province des Prairies.

C'est la première fois en 30 ans que le taux de chômage est plus élevé en Alberta qu'au Québec.

Le PLQ attaqué

«L’emploi, au Québec, fait du surplace depuis le début de l’année 2015. Alors que le premier ministre nous faisait miroiter des jours meilleurs, force est de constater qu’il ne s’agit, encore une fois, que de pensée magique», a commenté le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau.

Avec de tels résultats, dévoilés vendredi matin par Statistique Canada, le gouvernement libéral s’éloigne chaque jour un peu plus de sa promesse de créer 250 000 emplois dans un premier mandat, déplore le parti souverainiste.

Depuis l’élection des libéraux il y a près de deux ans, il s’est créé quelque 46 000 emplois au Québec.

«L’économie québécoise a besoin d’un électrochoc, tout le monde le reconnaît, sauf le gouvernement libéral», a affirmé le porte-parole du PQ en matière d’emploi, Dave Turcotte.

Selon Statistiques Canada, l’emploi s’est quelque peu amélioré en février au Québec avec la création de 3400 postes.