/travel/destinations
Navigation

Les 10 commandements d’un voyage en Grèce

Coup d'oeil sur cet article

ATHÈNES | La Grèce est un pays aux multiples facettes, gastronomique, historique, touristique, qui se dévoilent à ceux qui savent choisir leur destination et bien voyager. Voici 10 commandements à suivre au pied de la lettre (ou pas) pour découvrir la terre natale des dieux de la mythologie.

Au départ du quartier de la Plaka, Athènes tu visiteras

C’est le quartier historique d’Athènes, un incontournable depuis près de deux millénaires pour aller boire un verre, magasiner un bijou et se régaler dans une taverne traditionnelle. Accroché au versant nord de l’Acropole, ce dédale de ruelles bordées de maisons blanchies à la chaux a su garder le charme insulaire d’Anafi, île des Cyclades, d’où sont originaires ses premiers habitants. On se rendra au marché de Monastiraki, un ancien bazar turc, afin de s’immerger dans la population athénienne, avant d’assister à la relève de la garde du Vouli, sur la place de la Constitution, qui a lieu toutes les heures.

D’un coup de perche à selfie, tu te méfieras

Sur la colline de l’Acropole, entre les colonnes du temple de Zeus, à la terrasse des tavernes du Pirée ou encore sur les marches du stade panathénaïque, vous ne verrez pas un seul touriste sans sa perche à selfie. Utile pour immortaliser son passage sur la terre des dieux, elle n’en est pas moins une arme redoutable prête à éborgner ses voisins de photo... ou même faire perdre une ­jambe à une statue antique (ce qui est réellement arrivé à l’Académie des Beaux-Arts de Milan). Alors, pour éviter l’œil au beurre noir, soyez rusé, ­évitez les heures de grande affluence­­ et privilégiez les heures d’ouverture et de fermeture des grands monuments (8 h et 20 h pour la plupart en été), lorsque la lumière est de surcroît bien plus belle qu’en pleine journée.

En bateau, les îles des Cyclades tu visiteras

Au nombre de 250, les îles des Cyclades composent l’un des plus beaux archipels de la Méditerranée. Elles forment un cercle ­autour de l’île sacrée de Delos, aujourd’hui site archéologique inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO pour ses vestiges ­antiques superbement conservés. Au cours d’un séjour dans les Cyclades, il est recommandé de visiter plusieurs îles afin de pouvoir comparer leur charme propre. On peut alors utiliser le speed boat, un traversier qui relie les îles entre elles en quelques heures de navigation sur une mer bleu ­foncé. Parmi les escapades insulaires à ne pas manquer: la visite du site de Delos, à proximité de Mykonos, le mont Zeus, ­sommet de Naxos le plus élevé de l’archipel, et une sortie en catamaran dans l’ancien cratère volcanique de Santorin.

Devant les chats, tu te pâmeras

Il faut bien dire une chose, les matous grecs sont de vraies stars. Avec leurs airs supérieurs et leurs pelages léchés, ils ­voleraient presque la vedette aux éphèbes helléniques plantés stoïquement sur leur piédestal dans les musées. Autrefois chasseurs de rats et protecteurs des denrées agricoles, les chats se promènent aujourd’hui partout en liberté, surtout dans les îles des Cyclades. À Mykonos par exemple, il n’y a pas une ruelle, pas un escalier ­extérieur, pas une terrasse de restaurant sans minou. Et ce n’est pas pour déplaire aux amoureux des chats de ce monde qui reviennent de leur voyage avec plus d’une centaine de photos félines dans leur ­appareil.

Des sentiers battus, tu sortiras

Oui, la Grèce, c’est l’Acropole, l’Agora et leurs merveilles archéologiques. La Grèce, c’est également ses îles, Mykonos la fêtarde et Santorin la pittoresque. Mais la Grèce, c’est surtout une mosaïque de pépites méconnues, pourtant éclatantes de beauté. C’est le cas de l’île de Naxos, la plus grande de toutes les Cyclades. Elle n’est peut-être pas aussi photogénique que ses ­voisines, mais elle recèle ­pourtant l’âme véritable de la ­Grèce. Un beau mariage de paysages méditerranéens, de villages historiques escarpés, d’artisans pas encore mondialisés et de tavernes où le ­yogourt au miel est à tomber. Sans oublier les vins. Ce n’est pas pour rien que Dionysos est la divinité tutélaire de l’île.

Des légendes antiques, tu ne te lasseras pas

En Grèce, tout s’explique par la mythologie: la forme des ­montagnes, la force du vent, l’abondance de vignes ou encore les constellations dans le ciel. La première des légendes que l’on vous contera est sûrement celle de la mer Égée, dans laquelle baignent les îles des Cyclades. Puissant roi d’Athènes, Égée ­demanda à son fils Thésée ­de hisser, sur son bateau, des voiles blanches s’il revenait ­vivant de son combat contre le Minotaure. Celui-ci, ivre de joie après sa victoire­­, oublia la promesse faite à son père. Voyant au loin arriver un bateau aux voiles noires, Égée, de chagrin, se tua en se jetant­­ dans la mer qui porte aujourd’hui­­ son nom.

De la chaleur, tu ne te plaindras point

On ne vous le cachera pas, en été, il fait très chaud en Grèce: 35 °C, 40 °C, parfois même 45 °C à l’ombre. Mais le pays étant une péninsule baignée par la mer, une légère brise vient toujours abaisser quelque peu le mercure. Sans oublier le fait que les maisons sont climatisées et que les ruelles étroites permettent de limiter l’exposition au soleil. Pour ceux qui ne supportent vraiment pas les chaleurs caniculaires, les mois de mai, juin, septembre et ­octobre sont excellents pour visiter le pays. Ils sont parfois pluvieux, mais désertés par le flot incessant de touristes. Les prix des hôtels sont également bien plus bas.

D’olives, de fromage feta et de yogourt, tu te gaveras

Sans oublier les tomates farcies, les champignons à la crème, le saganaki­­ (fromage de brebis frit) et l’alcool de cédrat. La Grèce est une destination gourmande, cela ne fait pas de doute. Mais pas gourmande à déclencher une crise de foie. Constituée de légumes arrosés­­ d’huile d’olive, de poissons et de beaucoup de viande, d’un nombre incalculable de fromages le plus souvent de chèvre et de brebis, et enfin de nombreux fruits secs toujours accompagnés de miel et de yogourt, la cuisine grecque est à la fois saine et ­rassasiante. La preuve, depuis des centaines d’années, on ne parle que du régime méditerranéen. Un voyage qui va enfin donner bonne conscience!

La crise, tu ne ­subiras pas

Crise financière, crise des migrants, la Grèce est, au vu des médias, au cœur d’un tumulte économique et social. Mais en réalité, le secteur du tourisme est bien peu touché par ses effets. Ni dans les quartiers les plus fréquentés d’Athènes ni dans aucune­­ île des Cyclades, on ne pourrait témoigner d’une atmosphère pesante. Les autorités misent sur la sécurité des voyageurs et la discrétion des mesures entreprises. Reste­­ qu’il faut toujours être sur ses gardes, ­comme dans n’importe quel pays du monde.

En vol direct, tu t’y rendras

Seule la compagnie Air Transat propose des vols ­directs entre Montréal et Athènes. La durée moyenne du trajet est de neuf heures et les vols ont lieu de mai à mi-­octobre, jusqu’à trois fois par semaine. Des forfaits vacances tout inclus permettent de ­réserver hôtels et transports (bateau ou avion) pour des circuits­­ à Athènes et dans le reste du pays. Il y a sept heures de décalage horaire entre le Québec et la Grèce et il faut compter au moins une semaine sur place pour profiter de toutes les facettes de la destination (musées, plages, gastronomie, etc.).


♦ Ce reportage a été réalisé grâce à Air Transat.