/misc
Navigation

Galchenyuk: le talent s’exprime

HKN-MONTREAL-CANADIENS-V-TORONTO-MAPLE-LEAFS
Photo AFP Plusieurs hommes de hockey soutiennent qu’Alex Galchenyuk était le meilleur de son groupe lors du repêchage de 2012.

Coup d'oeil sur cet article

DALLAS | On savait tous que Alex Galchenyuk était un joueur talentueux.

Plusieurs hommes de hockey soutiennent d’ailleurs qu’il était le meilleur de son groupe lors du repêchage de 2012. Une saison perdue en raison d’une grave blessure à un genou avait refroidi quelques recruteurs... mais bravo à Marc Bergevin d’avoir pris un risque, il faut bien le reconnaître. En tout cas, aujourd’hui, il doit se féliciter d’avoir réclamé le joueur russe.

J’ai passé la dernière semaine avec les Blackhawks de Chicago, c’était une semaine où les joueurs invitaient leur mère à les accompagner à St. Louis et à Dallas, et, en compagnie de mon épouse, nous avons eu le plaisir de participer à cet événement.

Est-il besoin de souligner que le nom de Galchenyuk a alimenté quelques conversations. Étant donné que mon fils Stan est l’un des décideurs d’Équipe Amérique du Nord pour la prochaine Coupe du monde, on ne pouvait sûrement pas rater l’occasion de parler des exploits du jeune homme.

Stan s’est fait très discret sur le sujet puisque l’équipe sera complétée d’ici au 1er juin, mais entre vous et moi, si j’avais un p’tit deux à parier, canadien ou américain, je n’hésiterais aucunement sur les chances de Galchenyuk de participer à ce tournoi.

Sur Gostisbehere aussi

Je miserais également un p’tit deux sur les chances du défenseur Shayne Gostisbehere, des Flyers de Philadelphie.

Pour revenir à Galchenyuk, un membre de l’organisation de Blackhawks connaît très bien la famille et il n’est pas étonné des succès du jeune joueur. Il est surpris que l’éclosion se produise après quatre ans, mais bon.

C’est tout un exploit qu’il a accompli au cours des derniers jours et je ne souscris pas du tout à la théorie que Galchenyuk joue présentement sans trop de pression en raison de la position de l’équipe au classement de l’Association de l’Est.

Combien d’années a-t-il à écouler avant la fin de son contrat?

Les jeunes joueurs ont toujours une chance unique de peaufiner leur curriculum vitae. Au cours des prochaines saisons, il aura droit à l’arbitrage. Il a fait ses débuts dans la ligue à 18 ans, par conséquent, il y a la perspective de se prévaloir de son statut de joueur autonome sans restriction au moment où il est au sommet de sa carrière.

Plus de courses ou presque

Cette fin de saison que l’on prévoyait captivante, finalement, va se limiter à quelques formations seulement.

Dans l’Association de l’Ouest, les trois équipes de la division Pacifique, Los Angeles, Anaheim et San Jose sont assurées d’une participation au tournoi printanier, mais les quatre autres équipes de la section sont déjà éliminées.

Dans la division Centrale, il y aura une bataille jusqu’à la toute fin entre les Stars, les Blues et les Blackhawks; et aussi une lutte entre Colorado et Minnesota pour la dernière place des équipes repêchées.

Chicago et Dallas ont encore deux matchs à disputer d’ici à la fin du calendrier. Les Blues ont encore un match contre chacune des deux équipes. Dans le cas de l’Avalanche, l’équipe semble en bonne santé et le Wild connaît des ennuis depuis quelques matchs. Colorado devra capitaliser sur les matchs à domicile.

Dans l’Est, c’est un peu plus compétitif bien que certaines équipes s’éloignent d’une participation aux séries. Je pense entre autres aux Sénateurs d’Ottawa.

Il y a vraiment trois surprises de taille dans l’Association de l’Est: les Flyers de Philadelphie, les Hurricanes de la Caroline et les Bruins de Boston.

Pourquoi les Bruins?

En début de saison, peu d’observateurs avaient choisi cette équipe pour accéder aux séries éliminatoires parce que plusieurs changements avaient été apportés à la formation, notamment les départs de Dougie Hamilton et de Milan Lucic.

Les Flyers arrivent de nulle part. Ron Hextall a pris sans doute la meilleure décision c’est-à-dire de celle justement de ne prendre aucune décision relativement au changement des effectifs.

Les résultats sont étonnants.

Quant aux Hurricanes, j’ai été impressionné par le défenseur Jaccob Slavin, un défenseur américain. Il est imposant, il prend les bonnes décisions, et on lui confie plusieurs responsabilités.

Les Hurricanes ne semblent pas dérangés par le départ d’Eric Staal. C’est un nouveau défi pour certains joueurs, on vient d’embarquer dans l’après-Staal et ils ont été identifiés pour assurer la relève.

Or, les Hurricanes ont été surprenants jusqu’à présent.

De bonnes équipes disparaîtront

Le nouveau format des séries éliminatoires me laisse un peu perplexe, je l’avoue.

Pourquoi?

Dans chacune des Associations, de très bonnes équipes seront éliminées dès la première ronde.

Si la saison s’était terminée hier, les Rangers affronteraient les Islanders, le Lightning se mesurerait aux Panthers, les Sharks joueraient contre les Ducks et les Blackhawks feraient face aux Blues.

Des équipes qui pourraient terminer avec 100 points et plus (si on extrapole) disparaîtront.

Et cela se produirait une semaine seulement après un épuisant calendrier de 82 matchs où elles auront bataillé ferme pour terminer au premier rang.

Je ne sais pas s’il y a une formule idéale, je pense que non, mais serait-il préférable qu’on revienne à la formule un contre huit, deux contre sept et ainsi de suite?

Il faut croire que cela enlèverait du piquant à la rivalité à l’intérieur des divisions.