/entertainment/movies
Navigation

Déception pour Chasse-Galerie

Déception pour Chasse-Galerie
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

L’année 2016 est encore jeune mais le cinéma québécois se cherche toujours un premier succès populaire qui lui permettrait de poursuivre sur sa belle lancée de 2015.

L’an passé, le cinéma québécois avait effectivement vu ses parts de marché grimper de façon significative dans les salles de la province grâce aux succès de films comme La guerre des tuques 3D, Le mirage et La passion d’Augustine.

Pour plusieurs, les espoirs, en ce début de 2016, reposaient sur la sortie très attendue de Chasse-Galerie, une adaptation de la célèbre légende québécoise du même titre. Mais le film réalisé par Jean-Philippe Duval n’a malheureusement pas répondu aux attentes au box-office.

«On visait des recettes de 1 million $ au box-office mais on risque de finir avec environ 500 000 $, explique le distributeur et coproducteur du film, Christian Larouche.

Bonnes critiques

«C’est un peu difficile à comprendre dans la mesure où les critiques du film ont été très bonnes et les réactions du ­public sont excellentes. Avec le sujet du film, on croyait pouvoir rejoindre un large public en région mais ce n’est pas arrivé.»

Chasse-Galerie, qui met en vedette Caroline Dhavernas, Francis Ducharme, François Papineau et Vincent-Guillaume Otis, a été produit avec un ­budget important (7 millions $). Le film devait d’abord prendre l’affiche en décembre dernier mais sa sortie a été repoussée à la fin février pour différentes raisons (délais de postproduction, forte concurrence hollywoodienne).