/news/currentevents
Navigation

Trois accusations contre Adil Charkaoui

L’imam fait face à des accusations d’agression armée

Charkaoui
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Adil Charkaoui comparaîtra vendredi sous des accusations de voies de fait et d’agression armée pour une altercation avec un agent de sécurité au Collège de Maisonneuve.

«Le ou vers le 21 février 2016, à Montréal, district de Montréal, Adil Charkaoui s’est illégalement livré à des voies de fait», lit-on sur un document de cour que Le Journal a pu consulter.

Un autre chef indique, quant à lui, que le prédicateur controversé aurait agressé sa victime alors qu’il a «porté, utilisé ou menacé d’utiliser une arme ou une imitation d’arme (une porte)».

Fait à noter, Adil Charkaoui a été accusé par procédure sommaire, ce qui est moins grave que s’il avait été accusé par voie criminelle.

Ainsi, s’il est reconnu coupable, il risque une peine maximum de quelques mois de prison ou une amende.

S’il avait été accusé par voie criminelle, il aurait pu écoper de 10 ans d’incarcération, advenant sa culpabilité.

L’altercation aurait eu lieu le 21 février dernier en soirée, dans un gymnase du Collège de Maisonneuve.

En train de prier

Vers 18 h, une dizaine d’hommes se trouvaient dans une salle de sport louée pour jouer au soccer. Or, lorsque le gardien s’est présenté sur les lieux, le groupe aurait plutôt été en train de prier, selon La Presse+.

Une échauffourée aurait suivi avec un agent de sécurité et les policiers sont ensuite arrivés­­.

Peu après, Charkaoui a affirmé­­ sur Facebook que l’information sur son arrestation «est encore une fois inexacte, biaisée et sensationnaliste!».

«Aux islamophobes, ramassez vos bières et votre champagne. Je suis libre dans tous les sens du mot», a-t-il ajouté.

Il a ensuite menacé sur Twitter de quitter le Québec avant de se raviser «suite aux centaines de lettres d’Amour reçues».

La semaine passée, le gouvernement provincial a annoncé une aide de 400 000 $ au Collège de Maisonneuve afin de contrer la radicalisation de certains jeunes dans ce cégep.