/sports/others
Navigation

Une étoile montante

Une étoile montante
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Âgée d’à peine 17 ans, notre 10e finaliste de la 10e édition du programme Bourses d’études jeunes athlètes du Journal de Montréal, Journal de Québec et RBC, pratique le canoë-kayak de vitesse depuis près de 10 ans. Découvrez le portrait de la jeune Anne-Sophie Lavoie-Parent.

1. Depuis quand te passionnes-tu pour le canoë-kayak de vitesse?

Ma passion pour ce sport s’est développée à partir de ma deuxième année de pratique du canoë-kayak. C’est à ce moment-là que j’ai pu ­enfin choisir entre les deux types d’embarcation celle qui me plaisait vraiment, soit le canoë. C’est aussi grâce à l’entraîneur Tamas Buday Junior, un ancien athlète olympique, que je suis littéralement tombée en amour avec ma discipline. Il m’a notamment appris qu’il était possible de pagayer tout en s’amusant. Je pourrais même dire qu’à l’époque nous nous amusions plus que nous nous entraînions!

2. Quand prendras-tu part à tes prochaines grandes compétitions?

En mai prochain, je participerai aux Championnats panaméricains en Géorgie, aux États-Unis. J’espère être en mesure de me classer parmi les cinq premières, question d’acquérir de l’expérience au niveau international. En juin, je prendrai part aux essais nationaux. Je souhaite d’ailleurs terminer parmi les deux premières en bateau individuel et première en bateau d’équipe à deux dans l’espoir de me qualifier pour les ­Championnats du monde.

3. Qu’est-ce qui te motive à te ­surpasser dans ta discipline sportive?

J’adore ce que je fais! Je ne peux pas m’imaginer faire autre chose que de m’entraîner en canoë-kayak. C’est sans doute la passion qui me permet de dépasser mes limites chaque jour. Et pour moi, atteindre une limite représente une ­nouvelle chance de la dépasser!

4. À quelle fréquence dois-tu ­renouveler ton équipement?

Heureusement, l’équipement ne doit pas être changé régulièrement, car un ­bateau coûte plus de 4000 $. Mais il faut quand même savoir qu’un bateau peut ­rapidement être dépassé, car de nouvelles embarcations plus performantes font leur apparition sur le marché tous les deux ans, environ.

5. Que trouves-tu le plus difficile lorsque tu te trouves en compétition à l’étranger?

Ce que je trouve le plus difficile, c’est de m’adapter à la nourriture. Même s’il est souvent agréable de goûter la nourriture d’autres cultures, il est préférable de ne pas le faire juste avant une compétition car mon estomac est déjà sensible à cause de l’anxiété et l’excitation.

6. Pourquoi as-tu choisi d’étudier en sciences de la nature?

Évidemment, parce que j’aime tout ce qui touche aux sciences, mais aussi parce que ce programme, une fois réussi, me donne accès à toutes les disciplines ­universitaires de mon choix.

7. Quels sont tes objectifs professionnels?

Mon choix de carrière n’est pas encore déterminé, mais je sais que j’aimerais bien me diriger vers le domaine des sciences de la santé. La médecine, avec une spécialisation en urgence, et la ­pharmacologie en milieu hospitalier ­m’intéressent beaucoup.

8. Comment arrives-tu à concilier tes études et le sport?

Malheureusement, il n’y a pas de truc miracle. Il faut simplement faire preuve d’organisation, de structure et de rigueur, et ce, tant sur le plan sportif que scolaire.

9. Te reste-t-il du temps pour ­t’impliquer auprès de ta communauté?

Comme j’en suis à ma première année de cégep, je ne me suis engagée dans aucun projet afin d’être en mesure de bien m’adapter à ma nouvelle situation et de m’assurer d’avoir un rendement scolaire à la hauteur de mes attentes. Mais ce n’est que partie remise!

10. Pour arriver à maintenir une si haute moyenne scolaire, combien de temps accordes-tu à tes études?

J’accorde au moins une douzaine d’heures par semaine à mes études et à mes travaux scolaires.

 

Anne-Sophie Lavoie-Parent

Une étoile montante
Photo courtoisie
  • Âge : 17 ans
  • Sport : canoë-kayak de vitesse
  • Classification : élite
  • Établissement scolaire : Collège Laflèche
  • Moyenne : 91 %
  • Programme d’études : sciences de la nature
  • Objectif sportif : représenter le Canada aux Championnats du monde junior à Minsk, en Biélorussie, à l’été 2016

 

3 performances remarquables

2015

Championnat provincial M16 et plus

Niveau : provincial

Résultat : 1re position en C1 au 200 m, M17

 

2015

Coupe Canada 3

Niveau : national

Résultat : 1re position en C1 au 200 m, M19

 

2015

Les espoirs olympiques, Pologne

Niveau : international

Résultat : 1re position en C1 au 200 m, M17

 

Questions en rafale

Un autre sport que j’aurais aimé pratiquer...

Le triathlon, la gymnastique et le ski de fond.

Un rituel avant une compétition...

Je n’ai pas vraiment de ­superstition, mais je me coiffe toujours de la même façon!

Un moment farfelu en compétition...

Lorsque j’étais plus jeune, lors des Championnats ­provinciaux, j’ai manqué une course parce que j’étais occu­pée à encourager mes coéqui­piers.