/news/currentevents
Navigation

France Michaud devait recevoir sa sentence aujourd'hui

France Michaud
Photo d'archives, Agence QMI France Michaud

Coup d'oeil sur cet article

Une des sept personnes arrêtées ce matin par l'Unité permanente anticorruption (UPAC) pour complot et abus de confiance devait recevoir aujourd'hui sa sentence pour un dossier en matière de corruption dans le monde municipal.

France Michaud devait en effet se présenter au palais de justice de St-Jérôme ce matin, devant le juge Normand Bonin, qui l'a reconnue coupable de fraude, de complot et d'abus de confiance en septembre dernier. L'ancien maire de Boisbriand, Robert Poirier, a aussi été reconnu coupable au terme d'un même procès. Ils ont notamment participé à un stratagème d'octroi et de partage de contrats publics à Boisbriand entre l'entreprise Roche (pour laquelle Mme Michaud travaillait), BPR Triax et Groupe Séguin.

Or, ce matin, Mme Michaud n'était pas présente en Cour. Rien à voir toutefois avec le fait qu'elle ait été arrêtée plus tôt, tout comme l'ancienne vice-première ministre Nathalie Normandeau.

Il s'agirait en effet d'un concours de circonstances, puisque c'est plutôt l'avocat de Mme Michaud qui serait pris dans un autre dossier en Cour supérieure, a expliqué une de ses collègues au juge Bonin.

Préférant rendre sentence pour Mme Michaud et M. Poirier en même temps, il a remis la cause à une autre semaine.