/investigations/techno
Navigation

Centre de données: Revenu Québec fait bande à part et ça coûtera 18 M$

L’organisation va à contresens de la réforme promise par le gouvernement libéral

Bordel SAGIR
Photo Fotolia Alors que Québec veut regrouper ses centres de traitement informatique afin d’économiser, Revenu Québec dépensera 18 M$, seul, pour un nouveau centre.

Coup d'oeil sur cet article

Revenu Québec sème la grogne en se lançant seule dans un projet informatique de 18 M$ alors que les directives gouvernementales, annoncées en grande pompe, lui suggèrent exactement le contraire.

Le fisc a décidé de faire bande à part et de se lancer dans la modernisation de son centre de traitement informatique ou de stockage de données (CTI), situé rue de Marly à Québec.

Pendant que l’Ontario a réduit de 300 à 2 son nombre de CTI, Québec en a toujours 457. Partout ailleurs, les gouvernements regroupent leurs CTI.

L’économie, en fin de compte, est gigantesque. Un regroupement générerait des économies annuelles de 100 M$ au Québec. Le gouvernement a d’ailleurs décidé de réduire ses CTI lui aussi. C’est l’un des points centraux de sa réforme en informatique annoncée en juin dernier.

C’est le Centre des services partagés du Québec (CSPQ) qui s’occupe de ce grand regroupement. Il a déjà lancé une étude et déboursé 250 000 $ pour préparer de l’espace afin d’accueillir des CTI comme celui de Revenu Québec.

Bande à part

Quoi qu’il en soit, Revenu Québec n’est pas intéressé. Deux projets comparables ont donc été lancés en parallèle.

L’été dernier, l’auteur de la réforme informatique alors qu’il présidait le Conseil du trésor, Martin Coiteux, exigeait pourtant une gestion commune en déplorant que «chacun fait sa petite affaire dans son coin» et qu’il faut arrêter ces «duplications coûteuses».

Le porte-parole de Revenu Québec, Stéphane Dion, soutient que le projet est essentiel. Cette décision a été prise en collaboration avec le CSPQ, explique-t-il.

Mais selon nos informations, le dossier a plutôt créé de fortes tensions entre les directions des deux organismes.

On nous confie que Revenu Québec s’est entêtée et n’a pas vraiment collaboré pour mener individuellement ce projet de 18 M$. 

« Pourquoi ?»

C’est le député de la CAQ, Éric Caire, qui a soulevé ce dossier en commission parlementaire.

«Pourquoi allez-vous de l’avant ? (...) 18 M$ seront gaspillés», a-t-il lancé au PDG de Revenu Québec, Éric Ducharme.

Revenu Québec justifie son projet par l’urgence et le fait qu’il est déjà entériné depuis plus d’un an.

Mais son CTI n’a pas été remplacé depuis près de 30 ans et aucun appel d’offres n’a encore été lancé.

L’organisme défend également son projet par l’augmentation des transactions numériques et la sensibilité des données, même le CSPQ veut s’outiller pour accueillir autant de données et bien les protéger.

Ironiquement, Revenu Québec est sur le tout nouveau comité gouvernemental du regroupement des CTI avec le CSPQ.

Stéphane Dion assure que leur projet «n’est pas un jugement à l’égard du projet de regroupement du CSPQ».

Nombre de CTI

Fédéral

Ils sont passés de 800 à 7

Ontario

Ils sont passés de 300 à 2

Combie-Britannique

Ils sont passés de 100 à 2

Québec

457

Objectif

Centre 100 serveurs et + : 2

Centre de moins de 100 serveurs : 150

Économie projetée

Année 1 : 8 M$

Année 2 : 30 M$

Année 3 : 77 M$

Année 4 : 103 M$

Année 5 : 106 M$