/travel/destinations
Navigation

Un week-end d’hiver dans le Parc national du Bic

Coup d'oeil sur cet article

Le Parc national du Bic, dans le Bas-Saint-Laurent, est reconnu à travers le Québec pour ses caps, ses baies et ses anses propices à la baignade et à l’observation des phoques. En hiver toutefois, la neige recouvre ses plages et la banquise façonne un paysage transformé, totalement féerique.

QUOI FAIRE ?

Raquette au bord de la banquise du Saint-Laurent

Bien que le parc ne soit pas très grand en superficie terrestre (18 km2), il possède une variété de sentiers de randonnée assez impressionnante. Si la plupart des visiteurs à la journée restent dans le secteur Rivière-du-Sud-Ouest, où se trouve le centre d’accueil et d’information, les randonneurs qui séjournent au parc peuvent l’explorer plus profondément, en particulier le secteur isolé de la 1 Ferme Rioux. En séjour dans un des ­hébergements qui s’y trouvent, on peut partir sur le superbe Chemin-du-Nord qui longe ­plusieurs anses prises dans les glaces avant de bifurquer jusqu’au 2 cap à l’Orignal ou jusqu’à 3 l’anse à Mouille-Cul par le sentier du Contrebandier (4,8 km aller-retour ­depuis la Ferme Rioux). On y verra une quantité incroyable de traces de cerfs de Virginie, les vrais seigneurs du parc en hiver.

Varier les plaisirs en trottinette des neiges

Avec les enfants, il faut de la variété et du fun sur les sentiers. La trottinette des neiges est un excellent moyen de les motiver à parcourir de longues distances sans qu’ils s’en aperçoivent. Le Parc national du Bic propose de louer deux trottinettes afin de partir s’amuser en famille. On pourra s’initier sur les descentes en pente douce du sentier le Porc-Épic (1,1 km aller simple) qui passe à travers les champs enneigés. Le sentier multifonctionnel (8,8 km aller-retour) permettra quant à lui de prendre confiance et vitesse sur une longue piste droite qui mène tout droit au relais chauffé du Pékan.

Prêt des trottinettes gratuit pour les enfants. Location: 18,25 $ par jour pour les adultes.

Randonnée au clair de lune et guimauves

Gardez un peu d’énergie en fin de journée pour participer à l’une des soirées thématiques organisées les fins de semaine d’hiver par l’équipe du parc. La plus populaire est certainement la randonnée au clair de lune qui emprunte le sentier de la Pointe aux ­Épinettes, éclairé de flambeaux sur 5 km ­depuis le centre d’accueil du parc. Un chocolat chaud et des guimauves à faire griller sur le feu vous récompenseront pour votre ­bravoure nocturne.

OÙ MANGER ?

Café Grains de folie

Pour une pause gourmande sur la route du Bic en venant de Québec, on peut s’arrêter au charmant 4 Café Grains de Folie, sur la rue principale de Trois-Pistoles (à environ 30 minutes de l’entrée du parc). Dans une belle maison centenaire, on y mange de très bons lunchs préparés avec amour, dont des tartes-pizzas bien assaisonnées, des paninis au jambon effiloché ou encore des soupes du jour réconfortantes. On peut aussi s’y arrêter pour une pause café ou pour prendre une bière en soirée.

1, rue Notre-Dame Ouest, Trois-Pistoles (il faut quitter l’autoroute principale à l’entrée de la ville). www.facebook.com/cafegrainsdefolie

Boulangerie artisanale Folles Farines

Avant de rentrer dans le parc pour la fin de semaine, pensez à vous arrêter faire quelques provisions à la 5 boulangerie artisanale Folles Farines, dans le village du Bic (à cinq minutes du parc). Elle se spécialise dans la fabrication de pains au levain façonnés à la main à base de céréales cultivées sans engrais chimiques ni pesticides. Fondez pour le pain figues et noix, pour celui aux olives et au cheddar ou encore pour les torsades au parmesan.

113, rue de Sainte-Cécile-du-Bic, Le Bic

www.follesfarines.com

OÙ DORMIR ?

Chalets et yourtes au cœur du parc

Un séjour hivernal au Bic est l’occasion d’avoir le parc juste pour soi... ou presque. Les bons randonneurs qui aiment les secteurs isolés peuvent réserver l’une des trois yourtes (pour quatre personnes) situées à proximité de la Ferme Rioux, ou bien 6 le chalet de l’Abbé (4 à 6 personnes) ou le camp Rioux (2 personnes). Il leur faudra alors ­­rejoindre leur camp de base situé à 4 km du stationnement en raquettes ou en ski nordique et transporter leurs affaires sur le dos ou dans une luge. Une fois sur place, les sentiers sont très peu fréquentés et les cerfs de Virginie ont l’habitude de passer à proximité des hébergements.

À partir de 97 $ par nuit pour une yourte; à partir de 127 $ pour un chalet.

www.sepaq.com/pq/bic