/investigations
Navigation

Délits d’initiés en série chez Amaya

Le PDG aurait passé de l’information privilégiée concernant sept entreprises de 2010 à 2016

CANADA-BUSINESS/
Photo REUTERS David Baazov est accusé d’avoir aidé à négocier en possession d’une information privilégiée et d’avoir influencé ou tenté d’influencer le cours du titre d’Amaya.

Coup d'oeil sur cet article

Pendant plus de quatre ans, le PDG montréalais d’Amaya, leader mondial du poker en ligne, aurait fait fuir à plusieurs reprises de l’information privilégiée à son frère et ses complices.

C’est ce que révèlent les documents de l’Autorité des marchés financiers (AMF) qu’a obtenus notre Bureau d’enquête après une série d’accusations, de perquisitions et d’ordonnances de blocage concernant le PDG David Baazov, son frère Josh, 15 autres complices allégués et trois entreprises.

L’affaire aurait commencé quand Amaya a entamé des discussions pour acquérir Cryptologic, fin 2010.

David Baazov a alors eu plusieurs discussions téléphoniques avec son frère, selon l’AMF.

Josh Baazov aurait alors appelé un vieil associé des deux frères, Craig Levett. Ce dernier a ensuite muliplié les achats d’actions de Cryptologic, dont plusieurs coïncidaient avec des appels de Josh Baazov, selon l’AMF.

Il aurait aussi communiqué avec deux autres intimés dans cette affaire, dont John Chatzidakis, un courtier en assurances de la Financière Sun Life, qui vient de perdre son autorisation d’exercer.

Après ces achats, en décembre 2011, Cryptologic annonçait une entente de principe pour être vendue à Amaya, avec une prime de 52 % sur son prix la veille.

Ce stratagème se serait répété pendant plus de cinq ans, en impliquant six autres entreprises.

PokerStars

Les plus gros profits réalisés sur ces délits d’initiés seraient liés à l’achat par Amaya d’Oldford Group, propriétaire de la marque PokerStars, le plus gros site de poker en ligne au monde, pour 4,9 milliards de dollars américains.

Levett et six autres personnes ont alors réalisé un profit de plus de 800 000 $, selon l’AMF.

Communications interceptées

En février 2013, Josh Baazov a pu intercepter des communications entre son frère et un avocat.

Ils discutaient d’une transaction imminente sur le titre de WMS Industries inc. Craig Levett, sa conjointe, son frère et d’autres complices ont alors acheté des centaines de milliers de dollars d’actions, selon l’AMF. Quelques jours après, Josh Baazov, à l’origine du tuyau, recevait deux chèques totalisant 32 100 $ portant la mention «gift» (cadeau), explique l’Autorité.

Parmi les bénéficiaires de ces informations payantes figurerait le roi de la pornographie en ligne, Feras Antoon. Propriétaire des sites Brazzers et Play Boy, le Montréalais s’est enrichi illégalement de plus de 83 000 $ grâce à ces délits d’initiés, selon l’AMF.

Le stratagème se serait poursuivi jusqu’à tout récemment, en 2016. Les complices de Josh Baazov auraient alors profité, «une fois de plus, d’informations privilégiées illégalement obtenues», cette fois sur la privatisation d’Amaya.

En tout, l’Autorité estime à 1,5 M$ les profits qu’ont pu réaliser les complices des Baazov grâce à ces informations privilégiées.

David Baazov fait face à cinq chefs d’accusation, notamment pour avoir aidé à transiger en possession d'une information privilégiée, pour avoir influencé ou tenté d’influencer le cours du titre d’Amaya inc. et pour avoir communiqué une information privilégiée, explique l’AMF dans un communiqué.

Benjamin Ahdoot et Yoel Altman, qui ont également exercé des responsabilités dans l’entreprise, font eux aussi face à plusieurs chefs d’accusation, notamment pour avoir transigé en possession d'une information privilégiée et pour avoir influencé ou tenté d’influencer le cours du titre d’Amaya.

Les 13 autres individus qui seraient impliqués sont visés par des ordonnances de blocage et d’interdiction d’opérations sur valeurs, émises par le Bureau de révision et de décision. Ils ont 15 jours pour contester ces mesures, ordonnées en leur absence (ex parte).

 

Pas une, mais sept entreprises impliquées

  • Amaya Gaming Group inc.
  • Cryptologic Ltd.
  • Chartwell Technology inc.
  • WMS Industries inc.
  • BWIN Part
  • Oldford Group
  • The Intertain Group Limited