/news/currentevents
Navigation

Il veut de l’argent qui n’existe plus

L’accompagnateur de Lise Thibault demande que Québec Philanthrope paie pour les montants réclamés

Réal Cloutier a vidé son sac en conférence de presse, s’insurgeant contre Québec Philanthrope, les vérificateurs,  juges et avocats impliqués dans les dossiers de Lise Thibault. Il maintient que la Fondation de sa conjointe doit rembourser les sommes réclamées par l’État qui sont liées au ski assis.​
DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QU Réal Cloutier a vidé son sac en conférence de presse, s’insurgeant contre Québec Philanthrope, les vérificateurs, juges et avocats impliqués dans les dossiers de Lise Thibault. Il maintient que la Fondation de sa conjointe doit rembourser les sommes réclamées par l’État qui sont liées au ski assis.​

Coup d'oeil sur cet article

Émotif, en colère, l’accompagnateur de Lise Thibault somme Québec Philanthrope de «préparer les chèques» pour acquitter les montants réclamés à l’ex-lieutenante-gouverneure. Seule ombre au tableau: le fonds dans lequel il souhaite prélever l’argent... n’existe plus.

C’est à un point de presse hors de l’ordinaire que Réal Cloutier a convié la presse, jeudi matin. Armé de documents, critiquant le travail des autorités, des avocats et même des juges dans cette affaire, il a tenté de démontrer que la Fondation Québec Philanthrope – qui gère le fonds Lise Thibault – n’avait d’autre choix que de payer certains des montants réclamés par la cour.

Réal Cloutier a vidé son sac en conférence de presse, s’insurgeant contre Québec Philanthrope, les vérificateurs,  juges et avocats impliqués dans les dossiers de Lise Thibault. Il maintient que la Fondation de sa conjointe doit rembourser les sommes réclamées par l’État qui sont liées au ski assis.​
JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

Condamnée à 18 mois de prison après avoir plaidé coupable à des accusations d’abus de confiance et de fraude envers deux paliers de gouvernement, Lise Thibault doit rembourser 200 000 $ au fédéral et 100 000 $ au provincial. L’ex-représentante de la reine est aussi poursuivie pour 92 000 $ au civil par le gouvernement du Québec. Ce dossier est toujours en cours.

« Fonds sous gestion »

M. Cloutier martèle que Mme Thibault peut utiliser comme bon lui semble les «272 000 $» contenus dans le «Fonds sous gestion – Créer la vie», connexe au fonds Lise-Thibault. La convention signée en 2003 confirme la latitude donnée à Mme Thibault pour disposer du capital. Il y a deux bémols, toutefois: ce fonds regroupait que 6000 $ et il n’existe plus.

C’est du moins ce que prétend la présidente du conseil d’administration de Québec Philanthrope, Margaret F. Delisle. Courriels en main, elle assure que Lise Thibault a autorisé en mars 2008 le transfert complet du «fonds sous gestion» vers le fonds de «dotation» Lise-Thibault, à la suite d’une nouvelle directive émise par l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Deux fonds

La Fondation Lise-Thibault compte depuis deux fonds distincts: le fonds de «dotation», qui contient une somme inaliénable de 11 000 $, et le fonds de «transit», qui s’élève à 272 000 $. C’est à partir de ce dernier que des dons peuvent être effectués, mais uniquement à des œuvres de bienfaisance qui s’inscrivent dans la «mission» de la fondation.

«Et la mission du Fonds Lise-Thibault, ce n’est pas de payer les factures de Mme Thibault», tranche Mme Delisle.

Joint par Le Journal en fin d’après-midi hier, Réal Cloutier semblait surpris. Il refuse de se rétracter et invite Québec Philanthrope à lui faire parvenir les preuves pertinentes.

Critiques à tout vent

Réal Cloutier s’est montré peu tendre envers le travail des enquêteurs, vérificateurs, juges et avocats dans le dossier de sa conjointe. «Les discussions de corridors, les négociations dans les bureaux et le flagornage [sic] en cour, je ne suis pas capable», peste-t-il. Il a notamment laissé savoir que le procureur de Lise Thibault, Me Marc Labelle, était intervenu «selon ses capacités», et que le juge Claude St-Cyr était «fatigué» et «tanné» lors du procès au criminel.

Pourquoi Lise Thibault a plaidé coupable

Amer envers le processus judiciaire, Réal Cloutier a multiplié les élans verbaux, déblatérant sur les multiples lacunes du procès.

Il refuse toutefois de porter la cause en appel. Pourquoi Mme Thibault a-t-elle plaidé coupable à l’époque, alors? «Je lui ai dit “Lise, Lise, plaide coupable parce que tu vas mourir là, tabarouette”. C’est la vérité, elle n’était plus capable. Il n’y a personne ici qui a 76 ans, qui va être capable de vivre ce que cette femme-là va vivre.»

Les occupations de la nouvelle prisonnière

Incarcérée à Québec puis transférée à Laval, Lise Thibault, en prison depuis 30 jours, aurait tourné la page sur son procès. Celle qui est détenue en compagnie de 30 personnes lit, écrit

sa biographie et donne des cours d’écriture derrière les barreaux. Elle a droit à deux visites par semaine, partagées entre ses filles et Réal Cloutier. «Elle va bien, assure M. Cloutier. C’est une femme extraordinaire. Même moi je ne ferais pas ce qu’elle fait.»