/news/politics
Navigation

Lévis dit non au projet d’oléoduc de TransCanada

pipeline, transcanada
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

«Pour le moment, avec les informations qu’on a de TransCanada et les études de nos experts, c’est non».

C’est ce que le maire Gilles Lehouiller a répondu jeudi matin, en marge d’un point de presse, au sujet du projet d’oléoduc d’Énergie Est de TransCanada. Mercredi, la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) avait déjà exprimé plusieurs préoccupations liées notamment à la question de la sécurité et de la nécessaire protection des sources d’eau. Huit rapports d’experts ont été dévoilés en marge de cette prise de position.

«Nous, au moment où on se parle, avec ce qu’on a comme réponse, c’est non. J’ai dit qu’on allait être intraitables. Actuellement, on se doit de dire que c’est le côté intraitable qui prend le dessus», a ajouté M. Lehouillier, jeudi.

Les prochaines audiences publiques devant le BAPE puis devant l’Office national de l’énergie (ONÉ) peuvent-elles changer la position de Lévis? «Immense défi à relever (pour TransCanada)», a répété le maire de Lévis. La CMQ ainsi que les Villes de Lévis et de Saint-Augustin vont exprimer leur opinion devant le BAPE dans la semaine du 25 avril.

Réponse de TransCanada

Malgré cette sortie du maire de Lévis, Louis Bergeron, vice-président (Québec et Nouveau-Brunswick) Oléoduc Énergie Est, a affirmé «garder le cap». Selon lui, TransCanada espère «travailler de façon plus étroite» avec la CMQ en vue de répondre à toutes les questions posées. Des comités de travail conjoints pourraient être mis sur pied, a-t-il suggéré.

Conscient du «défi qu’on a devant nous», M. Bergeron a ajouté que de futures études de TransCanada répondront à plusieurs questions posées ces dernières semaines devant le BAPE. Ces documents seraient rendus publics d’ici cet été, a-t-il promis.

À l’hôtel de Ville de Québec, Démocratie Québec a exigé que Régis Labeaume s’oppose, de façon claire et nette, au projet d’oléoduc. «Le maire joue sur les deux tableaux : il traite d’incompétents les promoteurs d’Énergie Est, mais dit appuyer le projet d’oléoduc. Or, le maire doit cesser ce jeu, faire siennes les importantes préoccupations des experts et défendre les intérêts de la région» a soutenu le chef de l’opposition, Paul Shoiry.

Exception faite de son annonce concernant les Jeux olympiques, le maire Labeaume a décidé de ne pas répondre à d’autres questions.