/news/world
Navigation

Khalid El Bakraoui était lié aux attentats de Paris

Khalid El Bakraoui
Photo AFP Khalid El Bakraoui

Coup d'oeil sur cet article

BRUXELLES | Khalid El Bakraoui, auteur d’un attentat-suicide dans le métro de Bruxelles mardi, était recherché dans l’enquête sur les attentats de Paris pour avoir loué sous un faux nom un logement à Charleroi utilisé par certains assaillants du 13 novembre, a annoncé jeudi le parquet fédéral belge.

Le parquet belge a confirmé qu'il avait lancé en décembre dernier un mandat d'arrêt international contre Khalid.

Ce mandat d'arrêt avait été lancé dans le cadre de l'enquête sur les attentats djihadistes de novembre dernier à Paris.

Khalid El Bakraoui, ajoute le parquet, «était suspecté d’avoir loué, à l’aide d’une fausse carte d’identité belge au nom de Ibrahim Maaroufi, une habitation rue du Fort à Charleroi qui aurait servi de planque au groupe terroriste impliqué dans les attentats de Paris et qui a été perquisitionnée le 9 décembre 2015».

Le nom et la photographie de Khalid El Bakraoui apparaissent dans la liste des personnes recherchées sur le site internet d'Interpol. 

Khalid el Bakraoui, 27 ans, a fait exploser sa bombe mardi matin à bord d'une rame de métro de la capitale belge, et son frère Ibrahim, 29 ans, à l'aéroport international de Bruxelles.

Les trois auteurs des attentats de Bruxelles jusqu’ici identifiés, soit les frères Khalid et Ibrahim El Bakraoui, ainsi que Najim Laachrouim, sont tous liés aux attaques de novembre à Paris, un lien qui jette une lumière crue sur les défaillances de la sécurité en Belgique et plus globalement de la lutte antiterroriste en Europe.

Selon l’enquête, les trois kamikazes identifiés sur les sites des attentats – l’aéroport international de Bruxelles et la station de métro Maelbeek – ont apporté au moins un soutien logistique pour l’organisation des attentats de novembre ou la fuite du seul survivant des commandos de Paris, Salah Abdeslam, capturé vendredi dans sa commune bruxelloise de Molenbeek après quatre mois de cavale.

Le Français de 26 ans, incarcéré depuis à Bruges, «souhaite partir en France le plus vite possible», a dit jeudi son avocat Sven Mary, affirmant qu’Abdeslam n’était «pas au courant» des attentats de mardi.

Salah Abdeslam
Khalid El Bakraoui
Photo Police Nationale

Deuxième suspect recherché

La police belge recherchait jeudi un deuxième suspect en lien avec l’attentat suicide du métro de Bruxelles, un homme aperçu aux côtés du kamikaze Khalid El Bakraoui sur les images de vidéosurveillance, ont indiqué des sources policières à l’AFP, confirmant des informations de presse.

Une source policière a confirmé qu’un homme avait été vu avec un gros sac à côté du kamikaze, sur les images de vidéosurveillance de la station de Maelbeek, dans le quartier européen, où une vingtaine de personnes sont mortes.

On y voit Khalid El Bakraoui parler avec le suspect, qui n’est pas entré avec lui dans la rame, a précisé une source proche du dossier.

Rappelons que la police reherche également un homme qui aurait été vu en train de s'enfuir de l'aéroport.  Sur des images des caméras de surveillance, l'homme portaine une veste et unechemise claire, ainsi que des lunettes sous un chapeau noir. Un avis de recherche a été lancé mardi pour ce dernier, et une chasse à l'homme lancée.

Témoignages de solidarité

L’émotion reste vive dans la capitale belge alors que l’identification des 31 morts, selon un bilan toujours provisoire, s’avère très difficile, seuls quatre d’entre eux ayant pu être nommés.

Transformée en mémorial, la place de la Bourse était envahie de témoignages de solidarité: messages à la craie, drapeaux, bougies, fleurs...

«Ik Ben Brussel, je suis Bruxelles», proclame une grande banderole déployée par terre, à côté de centaines de bougies, de fleurs, de mots de soutien, de petites répliques du Manneken-Pis, de bouteilles de bières belges... Des drapeaux brésilien, français, algérien ont rejoint le drapeau belge sur le parvis de la Bourse.

Sur un rond-point, des dizaines de bougies ont été disposées en forme de coeur. "I still love my airport job", clame une pancarte frappée de nombreux noms entourant un coeur rouge, le logo de l’aéroport.

Les vols reprendront lundi

L’aéroport de Bruxelles restera fermé au trafic voyageurs jusqu’à dimanche inclus

«Les vols commerciaux au départ et à l’arrivée de l’aéroport sont suspendus jusqu’à dimanche 27 mars inclus», a écrit Brussels Airport dans un tweet en anglais.

La société invite les clients à se rapprocher de leur compagnie aérienne, alors que le week-end de Pâques marque le début de deux semaines de vacances scolaires en Belgique.

À cette période de l’année, l’aéroport accueille en moyenne 600 vols par jour, a précisé à l’AFP Florence Muls, porte-parole de Brussels Airport, qui n’a pu encore évaluer le manque à gagner dû à cette suspension du trafic qui durera donc au moins six jours.

Jeudi en fin de journée, l’aéroport a été momentanément rouvert pour permettre aux personnes évacuées mardi de l’aérogare ou de certains appareils de venir récupérer leurs bagages.