/investigations
Navigation

Un vieil ami des Baazov au coeur de l’affaire Amaya

Le PDG de l’entreprise accusé de nombreux délits d’initiés

Craig Levett (à gauche) et Josh Baazov (à droite) apparaissent tous les deux dans cette photo publiée dans le journal Listin Diario lors d’un événement d’Amaya en République dominicaine, en 2012. Josh Baazov n’a pourtant jamais été employé d’Amaya, assurait l’entreprise au Globe and Mail 
en juin 2012.
Photo courtoisie Craig Levett (à gauche) et Josh Baazov (à droite) apparaissent tous les deux dans cette photo publiée dans le journal Listin Diario lors d’un événement d’Amaya en République dominicaine, en 2012. Josh Baazov n’a pourtant jamais été employé d’Amaya, assurait l’entreprise au Globe and Mail en juin 2012.

Coup d'oeil sur cet article

En plus d’accuser le PDG d’Amaya de nombreux délits d’initiés, l’Autorité des marchés financiers a perquisitionné chez 13 personnes qui auraient bénéficié des tuyaux de David Baazov. Parmi elles, Craig Levett, une vieille relation de la famille. En 2004, il a même fondé la compagnie à numéro qui allait devenir, 10 ans plus tard, le leader mondial du poker en ligne.

Selon les documents officiels déposés à l’époque, les activités de l’entreprise n’avaient alors rien à voir avec les paris sur internet. En fait, 9138-5666 Québec inc. faisait plutôt dans... la distribution de «bronzage en vaporisateur», sous le nom de Celebrity Tan.

Levett est resté le seul actionnaire de la compagnie jusqu’en 2006, quand David Baazov l’a remplacé. Il a alors complètement disparu des documents publics concernant Amaya. En 2012, il apparaissait toutefois dans un événement de l’entreprise quand celle-ci a présenté un nouveau système de casino en ligne, en République dominicaine, selon l’article d’un journal local consulté en ligne. À ses côtés figure également son employé, Josh Baazov. En juin 2015, Amaya affirmait pourtant au Globe and Mail que le frère du PDG «n’a jamais été un employé».

Patron de Josh Baazov

En 2007, Levett a créé Investissements Baalev et a embauché le frère du PDG d’Amaya, Josh Baazov, également visé par les perquisitions et les ordonnances de blocage et d’interdiction d’opérations sur valeurs.

Selon l’AMF, le frère de David Baazov lui a ensuite relayé des informations d’initiés ayant permis à leurs complices d’encaisser 1,5 M$ en profits illégaux.

En janvier 2013, Josh Baazov aurait même pu intercepter pour Levett une conversation téléphonique entre son frère David et un avocat. Ils discutaient alors de l’achat imminent de l’américaine WMS Industries inc., selon l’AMF. La communication était relayée par une antenne située sur le toit de l’immeuble abritant Investissements Baalev, dans l’arrondissement Saint-Laurent.

Josh Baazov aurait simultanément envoyé l’information à Levett, qui l’aurait relayée à son tour et aurait ainsi permis à cinq autres personnes de toucher plus de 170 000 $ en profits illégaux.

Après ces transactions d’initiés, Levett aurait même remis deux chèques totalisant 32 100 $ à Josh Baazov. Ils portaient tous les deux la mention «gift» (cadeau), selon les documents de l’AMF déposés devant le Bureau de révision et de décision.

Un demi-million pour les Levett

Avec son frère Earl et sa conjointe Nathalie Bensmihan, Levett a multiplié les transactions sur le titre d’Amaya entre 2010 et 2016, révèlent les documents de l’AMF. Sa famille et lui auraient réalisé des profits illégaux totalisant plus d’un demi-million de dollars grâce à l’information qu’aurait laissé fuir le PDG d’Amaya, par l’intermédiaire de son frère Josh.

Neuf autres personnes auraient réalisé des profits grâce à ces informations obtenues illégalement, toujours par l’intermédiaire de Levett et Josh Baazov. Parmi eux, le courtier en épargne collective et en assurance John Chatzidakis, de la Financière Sun Life, ainsi que Feras et Mark Wael Antoon, deux frères qui exploitent des sites pornographiques parmi les plus populaires au monde.

Notre Bureau d’enquête a tenté de joindre Craig Levett et sa famille, Josh Baazov et Amaya, sans succès.