/travel/destinations
Navigation

5 voyages inoubliables à faire dans le Grand Nord

Coup d'oeil sur cet article

Les destinations nordiques sont plus en vogue que jamais. En croisière, en «road trip», en randonnée ou encore en expédition de canot ou de kayak, voici cinq périples dans le Grand Nord canadien à réaliser une fois dans sa vie.

 

1 Croisière-expédition au Labrador

Photo Fotolia

Territoire d’exception, le Labrador est un bastion rocheux qui s’admire à merveille depuis le large. Ses falaises monumentales, ses villages inuits et ses milliers de baies où viennent s’échouer les icebergs prennent une couleur bien particulière depuis le pont d’un navire d’expédition. La plupart des croisières partent de St John’s, à Terre-Neuve, pour mettre le cap vers l’Iceberg Alley, une voie marine le long de laquelle dérivent de 10 000 à 40 000 icebergs chaque année. Parmi les escales à ne pas manquer: Red Bay, le plus important port de baleiniers basques au 16e siècle, Nain, un village de culture inuite, et le parc national des Monts-Torngat, le clou de la croisière. Ici, le navire vogue à travers des fjords démesurés tapissés de toundra arctique. Un privilège rare de pouvoir randonner dans cette nature ­intouchée, sous l’œil discret des ours ­polaires qui descendent jusqu’ici en été se gaver d’œufs d’oiseaux et de petits fruits.

www.adventurecanada.com

 

2 Road trip sur la Dempster Highway au Yukon

Photo Fotolia

Route mythique du Grand Nord canadien, la Dempster Highway relie le ­Klondike à l’Arctique. D’une longueur de 736 km en été, elle est prolongée de 194 km en hiver par une route de glace jusqu’au village de Tuktoyaktuk, dans les Territoires du Nord-Ouest. Faite de gravier d’un bout à l’autre, la Dempster Highway traverse en grande partie le Yukon, au départ de la ville historique de Dawson. On peut ensuite s’arrêter ­randonner dans le somptueux parc ­territorial de Tombstone aux montagnes sombres et aux arêtes acérées. Puis elle se transforme en un long ruban gris au-delà du cercle polaire. L’arrivée aux portes de l’océan Arctique est magique, au beau milieu de communautés inuites accueillantes. Un conseil: ne vous privez pas de provisions et prévoyez plusieurs bidons d’essence de secours au cas où vous tomberiez en panne, seul au milieu de nulle part.

www.dempsterhighway.com

 

3 en canot à travers les ­Territoires du Nord-Ouest

Photo courtoisie

Saviez-vous que les Territoires du Nord-Ouest abritent quelques-unes des plus belles rivières canotables au ­monde? On parle de la Keele River, de la Mountain River et de la Nahanni River, toutes les trois se frayant un chemin à travers les somptueux monts Mackenzie jusqu’à l’océan Arctique. Il faut compter 15 à 25 jours pour descendre ces rivières depuis la région du Sathu, au cœur des montagnes, jusqu’à leur embouchure. On pagaye alors des heures durant sur leurs eaux turquoise et on dompte leurs rapides avant de se laisser flotter jusqu’au bivouac. Ces périples de longue haleine ne sont pas seulement un défi sportif mariant endurance mentale et physique, mais bel et bien une aventure humaine à vivre aux côtés de ses ­compagnons de canot. Puisqu’il serait dangereux de partir seul dans ces contrées hostiles et isolées, des compagnies de guides expérimentés proposent des forfaits sur mesure. L’expérience de plein air ultime.

www.canoenorthadventures.com

 

4 Randonnée autour du cratère du Nunavik

Photo Fotolia

Combien d’entre nous ont déjà mis les pieds dans cette région du Québec? Le cratère du parc national des Pingualuit, au Nunavik, est un emblème sans commune mesure de l’Arctique québécois. Il est possible d’en faire le tour en une journée complète au départ du camp de base du parc. On marche plusieurs heures sur un tapis de lichens et de roches en suivant la direction que nous indiquent les inukshuks. Arrivés au sommet du cratère, nous voilà devant un immense lac d’un bleu profond recueillant l’une des eaux les plus pures au monde. Mais nous ne sommes pas les seuls, les caribous de la harde de la ­rivière aux Feuilles, la plus importante au Québec, viennent eux aussi se ­délecter du goût unique de cette eau. Il faut compter 5 à 6 heures pour réaliser le tour complet du cratère, issu d’un impact de météorite 8500 fois plus puissant que celui de la bombe atomique lancée sur Hiroshima.

www.nunavikparks.ca

 

5 Kayak de mer dans l’Arctique

Photo Fotolia

Qui vous a dit que votre rêve d’expédition en kayak dans l’Arctique était irréalisable? Avec du temps et de la volonté (et de l’argent...), tout est possible. Le parc national Sirmilik, au Nunavut, est une destination nordique de rêve pour les activités nautiques. Le plus accessible des parcs du nord de l’Arctique ­canadien abrite dans ses eaux une faune marine unique, dont le fameux narval aux côtés duquel on peut pagayer tranquillement. Les meilleures conditions de navigation vont de la fin juillet au début du mois de septembre. Plusieurs compagnies guident leurs clients à travers la baie Olivier, le détroit de Lancaster ainsi que sur la voie navigable du détroit d’Éclipse jusqu’à l’île Bylot. Les ­immenses falaises de grès rouge aux strates, stries et plis nuancés d’ocre et de magenta sont le refuge de centaines de colonies d’oiseaux marins. Un rêve à vivre les yeux bien grands ouverts.

www.polarseaadventures.com