/sports/football
Navigation

Vers les ligues professionnelles

Jonathan Boissonneault-Glaou a pris part à la Coupe Vanier à deux reprises depuis ses débuts avec les Carabins.
photo courtoisie Jonathan Boissonneault-Glaou a pris part à la Coupe Vanier à deux reprises depuis ses débuts avec les Carabins.

Coup d'oeil sur cet article

Nommé joueur défensif de l’année de la Ligue de football du Réseau du sport étudiant du Québec en 2015, Jonathan Boissonneault-Glaou se taille une place de choix sur la scène nationale. Voici le portrait de notre 13e finaliste de la 10e édition du programme Bourses d’études jeunes athlètes du Journal de Montréal, du Journal de Québec et de RBC.

Quand as-tu commencé à jouer au football?

J’ai eu la chance de découvrir cette discipline sportive à un très jeune âge, soit à 9 ans, au sein de l’équipe des Generals d’Ottawa. J’ai ensuite poursuivi mon cheminement au Séminaire Saint-Joseph, où est offert un excellent programme de football. C’est d’ailleurs à ce moment que j’ai découvert que le football était plus qu’un simple sport, car il représente pour moi une école de vie. Le football m’a transmis des valeurs telles que l’esprit sportif, l’égalité, la tolérance et le désir constant de me dépasser. Après mes études secondaires, j’ai été recruté par plusieurs cégeps québécois, puis par plusieurs universités canadiennes. Mon choix s’est alors arrêté sur la Polytechnique de Montréal et son programme de football des Carabins.

Quelles qualités as-tu développées par la pratique de ton sport?

Les plus grandes qualités que j’ai développées sont l’organisation, la discipline, l’écou­te, l’analyse et le leadership.

Quel est un des plus grands défis que tu as relevés au niveau sportif?

Un des exploits dont je me souviendrai toute ma vie est sans doute notre victoire à la Coupe Vanier en 2014, lors de la finale provinciale contre le Rouge et Or. Le sentiment de dépassement et la fierté de l’accomplissement que j’ai ressentis étaient tout simplement extraordinaires.

Comment se déroulent tes séances d’entraînement?

En saison régulière, nous avons des réunions quotidiennes, un entraînement en salle deux à trois fois par semaine et quatre pratiques d’une durée d’une heure trente à deux heures chacune. S’ajoutent à cela des réunions pour les livres de jeux et des visionnements de vidéos d’une durée de plus de deux heures, et ce, cinq fois par semaine.

Quels sont tes objectifs pour la prochaine saison?

J’aimerais notamment continuer à être un leader positif, tant sur le terrain que dans la vie, tout en aidant mes coéquipiers à être les meilleurs sur le terrain. Je souhaiterais aussi remporter la coupe Vanier.

Pourquoi veux-tu devenir ingénieur?

Afin de concevoir des véhicules, des machines, des moteurs, pour travailler à la transformation de l’énergie et pour concevoir des ordinateurs et d’autres formes d’automatisation. J’aimerais aussi un jour démarrer ma propre entreprise et même développer mon propre produit.

As-tu déjà été intéressé par d’autres domaines d’études?

J’ai déjà songé à étudier en finance à HEC, mais mon intérêt pour les sciences en a décidé autrement.

Sur le plan scolaire, quelle a été ta plus grande réalisation?

D’avoir réussi malgré mon diagnostic de trouble d’apprentissage. Je dois toujours faire des efforts, mais je sais qu’ils valent la peine.

Avec cet horaire chargé, te reste-t-il du temps pour t’impliquer au sein de ta communauté?

J’ai la chance de pouvoir partager mon parcours et ma passion pour le football lors d’activités de motivation dans différentes écoles. Je fais également du tutorat en mathématiques avec un jeune du secondaire et avec certains joueurs de mon équipe.

Combien de temps accordes-tu à tes études par semaine?

Avec mon trouble d’apprentissage, je n’ai pas d’autre choix que de demeurer concentré sur mes matières. Je dois étudier aussitôt que j’ai une période libre ainsi que les fins de semaine. En fait, il est difficile d’évaluer le nombre d’heures consacrées à mes études, car j’étudie constamment.

Jeudi prochain, le portrait de Kim Deguise-Léveillée.

Jonathan Boissonneault-Glaou

Jonathan Boissonneault-Glaou a pris part à la Coupe Vanier à deux reprises depuis ses débuts avec les Carabins.
photo courtoisie

Âge: 22 ans

Sport: football

Classification: excellence

Établissement scolaire: Polytechnique de Montréal

Moyenne: 3,03/4

Programme d’études: génie mécanique

Objectif sportif: jouer au niveau professionnel

3 performances remarquables

2015

Coupe Dunsmore, finale provinciale

Niveau: provincial

Résultat: champion


2015

Coupe Mitchell, demi-finale nationale

Niveau: national

Résultat: champion


2015

51e Coupe Vanier, finale nationale

Niveau: national

Résultat: 2e place

Questions en rafale

Mon dessert préféré...

J’adore les fruits.

Un rituel avant une compétition...

Je fais toujours le tour du terrain pieds nus pour ressentir la surface avant l’échauffement.

Une gaffe en compétition...

Lors de mon premier Bol d’or collégial, j’ai oublié mon chandail de compétition. J’ai dû mettre le chandail d’un joueur blessé et les commentateurs sportifs nommaient toujours ce joueur lorsqu’ils parlaient de moi.