/news/currentevents
Navigation

Après l’incendie, la démolition

La structure trop instable de l’immeuble constitue un danger

Coup d'oeil sur cet article

Les pompiers ont continué à arroser hier, pendant que se poursuit la démolition, les ruines d’un immeuble désaffecté du Vieux-Montréal qui a été détruit par les flammes.

«Quand on déplaçait des parois, on découvrait des morceaux de bois en flammes», explique le porte-parole du Service de sécurité des incendies de Montréal, Ian Ritchie.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, l’immeuble industriel situé à l’angle des rues King et Wellington a complètement brûlé. Il était vacant depuis plusieurs années.

Le violent incendie a énormément fragilisé ce qu’il restait de la structure du bâtiment construit au 19e siècle.

«C’était trop instable», dit M. Ritchie, pour expliquer l’urgence de démolir les façades toujours debout au milieu d’un amas de briques et de bois calciné.

Le pompier ajoute qu’avec la chaleur les poutres d’acier prennent de l’expansion, ce qui met beaucoup de pression sur les murs. «Nous ne voulons pas prendre de chances», poursuit-il.

Mur effondré

Cependant, la démolition, entamée hier, aura tout de même donné la frousse à quelques employés qui ont dû courir pour éviter que des briques ne leur tombent dessus lorsqu’un mur s’est effondré.

En effet, pendant qu’un opérateur de pelle mécanique s’affairait à démanteler la structure, une partie du mur s’est écroulée sur la rue Wellington.

Des briques ont fracassé la porte d’un restaurant juste en face et l’une d’elles a même heurté un panneau électrique à l’intérieur.

Ian Ritchie explique que, par précautions, l’immeuble touché, en face de celui qui doit être démoli, a dû être évacué. Le courant a aussi été coupé à la suite de cet incident.

« Un gros boum »

Pour ceux qui travaillaient à l’intérieur, l’effondrement du mur a causé toute une surprise.

«Ça a brassé, puis on a entendu un gros boum», raconte Nicolas, qui a préféré taire son nom de famille.

Il travaillait au troisième étage, en face de l’immeuble incendié. Toute la journée, il a eu «le nez collé à la fenêtre».

«Je fais de l’animation 3D, alors de voir une démolition d’aussi près, ça me donnait des références», ajoute-t-il en riant.

Dans le même immeuble, Derpan Gupta a d’abord cru à un tremblement de terre tellement le sol a tremblé sous ses pieds lorsque le mur s’est effondré. La structure devrait être complètement démolie demain.

En raison de l’instabilité de la structure encore debout, les enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal ne peuvent pas accéder au site de l’incendie.

L’enquête sur les causes du sinistre leur a été confiée au SPVM puisqu’il pourrait s’agir d’un acte criminel.