/news/currentevents
Navigation

Une mère et son fils interpellés pour une possible menace terroriste

Op�ration polici�re.
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Une vaste opération policière était en cours mardi matin dans le secteur de Pierrefonds-Roxboro, à Montréal. Les autorités suspectent qu’un homme, qui pourrait avoir des liens avec des réseaux djihadistes, soit en possession d’explosifs.

MONTRÉAL – Une mère et son fils ont été interpellés dans le cadre d’une enquête sur une possible menace terroriste, mardi avant-midi, dans l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro à Montréal.

L’opération a engendré un énorme déploiement policier dans le secteur de la rue Laurin, où les autorités suspectaient un homme, qui pourrait avoir des liens avec des réseaux djihadistes, d’être en possession d’explosifs.

La fouille minutieuse de la maison unifamiliale n’a toutefois pas permis de trouver d’explosifs.

Par conséquent, l’imposant périmètre de sécurité érigé dans le secteur a pu être levé en début d’après-midi.

Par mesure préventive, près de 200 personnes avaient été évacuées dans le secteur, pour la durée de l’opération.

Op�ration polici�re.
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

 

Les mêmes motifs de sécurité ont poussé les forces de l’ordre à évacuer temporairement la gare de train de banlieue Sunnybrooke, située non loin de la résidence visée. Le service ferroviaire a été interrompu à cet endroit.

Selon nos informations, le suspect, un jeune homme de 20 ans, aurait publié une vidéo sur Facebook quelques heures plus tôt, dans laquelle on le verrait manipuler un objet qui pourrait s’apparenter à un engin explosif.

Toujours selon nos sources, certains individus gravitant dans l’entourage de cet homme seraient «des gens un peu plus radicaux».

«On parle notamment de menaces diffusées sur les médias sociaux. On ne savait pas si c’était fondé ou non, alors on ne voulait pas prendre de chance», a dit le commandant Ian Lafrenière, porte-parole de la police de Montréal, lors d’un point de presse.

Des accusations pourraient être déposées dans cette affaire. «Quand on dit des choses dans les médias sociaux, il y a nécessairement des impacts et des conséquences. C’est d’ailleurs le cas dans ce dossier», a dit le commandant Lafrenière.

Op�ration polici�re.
MAXIME DELAND/AGENCE QMI
Op�ration polici�re.
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

 

En fin d’avant-midi, le suspect et la mère de celui-ci se sont rendus aux autorités sans offrir de résistance.

Dans le voisinage, l’annonce d’une possible menace a suscité l’inquiétude des résidents du secteur. «C’est bien sûr que je suis inquiète. Des histoires comme celles-là, ça se passe habituellement aux États-Unis ou en Europe», a dit Elena Udvud, l’une des résidentes évacuées.

«Des policiers ont frappé à ma porte pour me demander de sortir, a raconté une autre voisine. Ils m’ont dit qu’il y avait peut-être des explosifs dans l’une des maisons de la rue. J’étais nerveuse en voyant tous ces policiers, mais là, je me suis calmée un peu.»

Dans cette affaire, la police de Montréal a agi de concert avec la Sûreté du Québec et la Gendarmerie royale du Canada, puisqu’il s’agissait d’une enquête portant sur la sécurité nationale.