/sports/others
Navigation

Toujours plus haut

Kim DeGuise-Léveillé a terminé en 4e position lors des Défis de l’Est et de l’Ouest du Canada.
photo courtoisie Kim DeGuise-Léveillé a terminé en 4e position lors des Défis de l’Est et de l’Ouest du Canada.

Coup d'oeil sur cet article

Kim DeGuise-Léveillée a chaussé sa toute première paire de patins à l’âge de 2 ans. Depuis, elle ne compte plus les heures qu’elle consacre à sa passion, le patinage artistique. Voici le portrait ­inspirant de notre 14e finaliste de la 10e édition du programme Bourses d’études jeunes athlètes du ­Journal de Montréal, Journal de Québec et RBC.

1. D’où vient ta passion pour le ­patinage artistique?

J’ai commencé les cours de patinage ­artistique à l’âge de quatre ans. Très tôt, j’ai eu un coup de cœur pour les robes, le maquillage et les brillants. J’ai gravi les échelons rapidement et, à 10 ans, j’ai ­obtenu mon billet pour les Championnats nationaux juniors dans la catégorie juvénile. J’étais la plus jeune participante de toute la compétition, ce qui ne m’a pas empêchée de terminer en 5e position. Depuis, je travaille à m’améliorer jour après jour et je souhaite monter sur la plus haute marche du podium lors des ­prochains Championnats provinciaux.

2. Quelles sont les aptitudes que doit posséder un patineur?

Ce sport est très exigeant. Ce n’est pas toujours évident de se lever cinq matins par semaine pour aller s’entraîner au froid à l’aréna. Pour pratiquer le patinage artistique, il faut donc faire preuve de beaucoup de volonté, de courage et de ­détermination tout en étant prête à faire des sacrifices.

3. Qui t’inspire à donner le meilleur de toi-même sur la glace?

La patineuse Cynthia Phaneuf a toujours été pour moi une grande source d’inspiration. Malgré les embûches et les blessures, elle n’a jamais abandonné! En plus d’être un modèle de persévérance et de courage, Cynthia possède une grâce et une aisance sur glace que j’admire ­énormément.

4. As-tu déjà eu envie de tout laisser tomber?

J’ai déjà songé à abandonner lors de moments plus difficiles. Mais chaque fois que cela m’arrive, je pense aux raisons pour lesquelles j’aime patiner et je me dis que je peux réussir.

5. Que trouves-tu le plus difficile lors des compétitions à l’étranger?

Je souffre d’une grave allergie aux arachides. La gestion des repas à l’étranger peut donc rapidement se transformer en un véritable casse-tête.

6. Pourquoi as-tu choisi d’étudier en sciences humaines?

Je m’intéresse beaucoup aux sciences humaines et spécialement à la psychologie. D’ailleurs, j’aimerais étudier à ­l’université pour devenir psychologue, avocate ou encore psychiatre.

7. Durant tes études, y a-t-il un ­professeur qui a su te transmettre sa passion?

Lorsque j’étais en secondaire trois, il y avait une certaine Madame Gill, enseignante de français, qui a réussi à me transmettre son amour de la langue. En plus de savoir rendre cette matière ­vraiment intéressante, elle était toujours de bonne humeur.

8. Quels sont tes trucs pour arriver à concilier les études et le sport?

Je divise mon temps de manière à pouvoir patiner le jour et à étudier le soir après le souper. Je bénéficie également de l’aide d’une dame à l’école qui, chaque session, organise avec moi mon horaire afin de bien concilier le patin et l’école.

9. Comment arrives-tu à conserver un certain équilibre entre le sport, l’école et ta vie sociale?

Je planifie du temps exclusif pour chacune de ces sphères. Au patin, je ne pense qu’au patin. J’étudie les soirs et le vendredi afin de pouvoir profiter de mon week-end pour me reposer, ou pour passer du temps avec mon copain ou mes amies.

10. Quelle est ta matière préférée?

J’aime beaucoup la psychologie. Cette matière me permet de comprendre certaines de mes réactions et certains comportements des gens qui m’entourent. J’aime aussi le français, car je trouve que c’est une belle langue dotée d’un ­vocabulaire riche.

Dimanche, le portrait de Patrice ­Labonté

Kim DeGuise-Léveillée

Kim DeGuise-Léveillé a terminé en 4e position lors des Défis de l’Est et de l’Ouest du Canada.
photo courtoisie
  • Âge : 18 ans
  • Sport : patinage artistique en simple
  • Classification : excellence
  • Établissement scolaire : Cégep de Sorel-Tracy
  • Moyenne : 86,75 %
  • Programme d’études : sciences humaines profil administration
  • Objectif sportif : terminer parmi le top 4 lors des prochains championnats canadiens

3 performances remarquables

2015

Championnats québécois d’été seniors

Niveau : provincial

Résultat : 2e position


2015

Défis de l’Est et de l’Ouest du Canada

Niveau : national

Résultat : 4e position


2014

Grand Prix de l’ISU junior, Allemagne

Niveau : international

Résultat : 10e position

Questions en rafale

Un athlète qui m’inspire...

Cynthia Phaneuf.

Un rituel avant une compétition...

J’appelle toujours mon père avant d’embarquer sur la glace.

Une gaffe en compétition...

Lors d’une compétition, après avoir réussi un saut qu’il m’arrivait rarement de réussir, j’ai complètement oublié le reste de mon ­programme... et j’ai tout ­inventé la suite!