/entertainment/shows
Navigation

Yoan Garneau flamboyant

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Yoan Garneau a fait découvrir son country au public du Centre Bell samedi soir. Une version définitivement plus rock et flamboyante, mais qui lui colle à la peau.

Il a goûté aux spectacles de grande envergure grâce à l’émission «La Voix», mais cette soirée était définitivement un point marquant dans la carrière du jeune chanteur de 21 ans. Les quelques rangées vacantes ont peut-être été une petite déception, mais il ne dégageait que du bonheur.

Si sa personnalité plus réservée pouvait faire craindre le pire, Yoan a définitivement prouvé que la scène était sa deuxième maison et qu’il n’a pas volé sa grande victoire à l'émission «La Voix» il y a deux ans. Il est doté d’un instrument unique qui lui donne une puissance une chaleur peu commune.

Surprenant

Il a entamé la pièce «Gonna Fall In Love With You» en force avec d’éblouissants effets de lumière, sur quelques accords pesants de guitare électrique. Il voulait surprendre et impressionner son public avec une formule spectaculaire, et il a réussi sa mission, malgré une foule très timide en début de spectacle.

L’écran panoramique posté à l’arrière du chanteur et des musiciens projetait des univers représentatifs de l’ambiance de chacune des chansons. Oui, il y avait des images typiques au monde du country, mais Geneviève Dorion-Coupal, qui a imaginé la mise en scène, n’est jamais tombée dans la caricature. Tout a été fait avec style et élégance.

Tout cet enrobage porte bien le l’énergie du chanteur, qui l’assume complètement. C’est d’ailleurs un Yoan drôle et tout en assurance que le public a pu voir samedi. Si l’étiquette du «gars gêné» lui a été rapidement apposée, il s’en est définitivement affranchi.

Son style

Le public s’est délié après quelque 45 minutes avec la touchante pièce «Tu m’as manqué», la première chanson qu’il a écrite en français. Le chanteur a évidemment fait presque l’entièreté de son premier album, mais a aussi offert quelques bonnes reprises notamment «She’s A Lady», «Ring Of Fire» et «I Walk The Line». «Mettez-vous pas à me lancer votre linge là», a-t-il lancé à la blague.

Il l’a répété plusieurs fois, et ça s’est avéré exact, le country de Yoan Garneau n’est pas le plus traditionnel qui soit. Il est définitivement plus rock, avec une belle touche de blues et de folk. Un country qui se veut donc plus moderne et peut-être aussi plus accessible.

Invités

Isabelle Boulay est arrivée sur la scène juste avant l’entracte pour chanter «Summer Wine» et «J’entends Siffler Un Train» avec son protégé. La chanteuse a été chaleureusement accueillie et ils ont offert une performance remplie de complicité.

«Il est fait pour faire ce métier-là. Il m’impressionne à chaque fois. Il est vraiment heureux que vous soyez là avec lui», a-t-elle dit entre les deux pièces.

Yoan était bien fier d’avoir fait «Dis-moi», une pièce écrite par son père Sylvain Garneau, mais il était encore plus heureux de chanter «Good Hearted Woman» avec lui sur la scène du Centre Bell. Un beau moment qui a confirmé que le talent de Yoan était bel et bien génétique.

En fin de spectacle, c’est avec Michel Pagliaro qu’il a partagé la scène le temps de la pièce «Dans la peau».

Sur le même sujet