/entertainment/music
Navigation

Cérémonie des prix Juno: des prix échappent à Jean Leloup et Cœur de pirate

Coup d'oeil sur cet article

Jean Leloup et Cœur de pirate sont repartis les mains vides de la grande cérémonie des Juno, qui récompense l’excellence de la musique canadienne, dimanche soir, à Calgary.

L’excentrique chanteur Jean Leloup n’a malheureusement pas raflé le prestigieux et convoité trophée de l’album de l’année à la 45e cérémonie des prix Juno. C’est plutôt The Weeknd, véritable sensation de l’heure, qui s’est mérité le prix.

D’ailleurs, pour que les Canadiens anglophones puissent découvrir ce chanteur québécois en nomination contre des grosses pointures comme Justin Bieber, Drake et Shawn Mendes, un Tumblr intitulé «Who The F* is Jean Leloup» a été créé. Sur le site, on peut voir les multiples talents du chouchou des Québécois.

Samedi soir, lors du gala hors d’ondes, Leloup a remporté le prix de l’album francophone de l’année devant Ariane Moffatt, Galaxie, Louis-Jean Cormier et Marie-Pierre Arthur.

Après avoir essuyé un revers dans la catégorie auteur-compositeur, le trophée du choix du public a aussi échappé à l’artiste Coeur de pirate lors de ce gala animé par Jon Montgomery et Jann Arden. Justin Bieber, qui brillait par son absence, a dérobé le prix. Sa petite vidéo de remerciements a été huée vigoureusement par la foule.

Hors d’ondes

La grande soirée des Juno de dimanche n’a peut-être pas été fructueuse pour les Québécois, mais le gala hors d’ondes de samedi soir a tout de même récompensé des bons coups de la Belle Province.

Avec un milliard de visionnements en quelques mois, c’est le réalisateur Xavier Dolan qui a mis la main sur le prix dans la catégorie «vidéoclip de l’année».

Boogat a remporté le prix de l'album de musique du monde de l'année. Il était d’ailleurs sur place afin de recevoir les honneurs. Braids, un groupe albertain maintenant basé à Montréal, a quant à lui ravi le prix dans la catégorie «meilleur album alternatif».

L'Orchestre symphonique de Montréal a également été honoré à cette cérémonie hors d’ondes pour l’album «Symphonie et créations pour orgue et orchestre». La fierté montréalaise a remporté pour «l'album classique de l'année, large ensemble ou solistes accompagnés par un large ensemble».

L’album a été produit à partir des concerts inauguraux du Grand Orgue Pierre-Béique à la Maison symphonique de Montréal à l’été 2014. Kent Nagano était le chef d’orchestre lors de ces enregistrements.