/news/politics
Navigation

Labeaume attristé du retrait de Hamad

Sam Hamad et Régis Labeaume
Photo Le Journal de Québec, Stevens Leblanc Sam Hamad et Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

La région de Québec perd un «formidable» ministre responsable, juge Régis Labeaume.

Le ministre responsable de la Capitale-Nationale s’est retiré temporairement de ses fonctions, le temps que le Commissaire à l’éthique et à la déontologie fasse la lumière sur les allégations de trafic d’influence qui pèsent contre lui.

Le maire de Québec était attristé lundi de cette situation. «C’est bien triste tout ça», a-t-il exprimé en marge d’un point de presse.

D’entrée de jeu, M. Labeaume n’a pas voulu se prononcer sur les gestes qu’on reproche à M. Hamad. «Je ne veux pas ME mêler du dossier», a-t-il répété. Mais il dit lui avoir parlé en fin de semaine pour «savoir comment il filait et pour l’encourager». «Je lui souhaite la meilleure de chances.»

Dossiers bien maîtrisés

M. Labeaume, qui travaille depuis des années avec M. Hamad, a vanté lundi sa grande connaissance des dossiers régionaux. «Il connaît ses dossiers sur le bout de ses doigts. On est habitués un à l’autre. La synergie entre son cabinet et le mien est excellente. Et surtout, il livrait pour la région. Il prenait ça bien à cœur.»

Le maire a été informé par le premier ministre Philippe Couillard samedi. Après avoir appris que François Blais prendrait la relève, il a discuté avec ce dernier dimanche matin pour établir un premier contact.

Projets retardés?

De son côté, le chef de l’opposition à l’Hôtel de Ville, Paul Shoiry, a soutenu qu’il était «possible» que le départ de Sam Hamad retarde certains projets de Québec.

«Il a été un très bon ministre pour la capitale, a souligné le conseiller de Démocratie Québec. On souhaite juste que la capitale puisse continuer d’être supportée par le gouvernement et le nouveau ministre qui s’en occupe maintenant, François Blais.»

— Avec la collaboration de Taïeb Moalla