/news/society
Navigation

100 ans de loisirs et sports à Maisonneuve

1955

Coup d'oeil sur cet article

Avant le stade, le parc Maisonneuve

1955
photo Courtoisie des Archives de la Ville de Montréal, Concours de ski Morgan au centre sportif. - 19 février 1955 - VM105-Y-1_0234-002
1955

Voici à quoi ressemblait le site du Parc olympique le 19 février 1955! Le participant no 47 descend le parcours de la côte Morgan à l’occasion d’une course en ski organisée par le Centre sportif de Maisonneuve. Avant la construction du stade en 1976, le terrain faisait partie du parc Maisonneuve. Le ski, les tournois de hockey ou de ballon-balai et les glissades en toboggan font le bonheur des enfants en hiver. Rejoignant autrefois la rue Sherbrooke, la rue Desjardins est prise d’assaut durant l’été par les jeunes conducteurs de caisses à savon qui dévalent la côte à vive allure. Après l’annulation des Jeux du Commonwealth en 1942, les estrades du stade non terminé confirment néanmoins la future vocation sportive des lieux. S’élèvent enfin, en 1961, des complexes sportifs à l’architecture moderne: l’aréna Maurice-Richard et le Centre Pierre-Charbonneau. Après cinq tentatives infructueuses, Montréal obtient finalement les Olympiques d’été de 1976. Le terrain de jeu des petits devient celui d’athlètes de classe mondiale.

Aujourd'hui
Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin
Aujourd'hui

Au terrain de golf municipal

photo Courtoisie des Archives de la Ville de Montréal, Golf municipal - [193-] VM94-Z70

Vers 1930, ces Montréalais jouent au golf au parc Maisonneuve! Autrefois propriété des familles Bennett et Viau, l’immense quadrilatère que délimitent aujourd’hui le boulevard Rosemont, le boulevard Pie-IX, l’avenue Pierre-De Coubertin et la rue Viau est acquis en 1910 par la Cité de Maisonneuve, sous l’impulsion de son maire, Alexandre Michaud. Pour l’aménager avec élégance, Marius Dufresne, ingénieur de la Ville, dessine avec soin les plans d’un champ de courses, d’un colisée aux gradins de pierre pour les parties de hockey ou de crosse et d’un jardin des plantes. L’ambitieux projet, inspiré du mouvement City Beautiful, ne verra le jour qu’en partie. L’engouement que suscite le golf entraîne en 1925 l’aménagement d’un parcours de neuf trous au centre de l’actuel parc Maisonneuve. Agrandi à l’est de Viau en 1932, le golf municipal existe toujours dans ce secteur. Surveillez son ouverture en mai prochain!

La mode des grandes glissades

Courtoisie des Archives de la Ville de Montréal, Toboggan au centre sportif. - 15 février 1958, VM105-Y-3-D298-008

Le plaisir est au rendez-vous à la glissoire du parc Maisonneuve en 1958! Jeunes et moins jeunes s’adonnent dans l’allégresse aux glissades en toboggan, popularisées lors des premières éditions du carnaval d’hiver de Montréal (1883-1889). On s’y amuse peut-être un peu trop au goût du clergé, qui considère ce passe-temps propice aux rapprochements impudiques, notamment lorsque les jeunes gens se cramponnent l’un à l’autre dans la descente. Lorsque l’épidémie de variole s’abat sur Montréal en 1885, l’abbé Filiatrault clame même qu’il s’agit de la punition divine pour les âmes pécheresses qui se sont livrées aux vices du carnaval d’hiver! Mais il existe bien de véritables dangers. Sur certaines rampes, la grande vitesse atteinte est cause d’accidents, de fractures et même de décès, ce qui conduit à leur démantèlement. Le parc Maisonneuve a été longtemps doté de deux glissoires en bois, une grande et une petite (visible sur cette photo), désormais disparues. De nos jours, le village d’hiver de l’Esplanade offre aux familles de petites glissades et sa patinoire extérieure entre les mois de décembre et mars.