/sports/opinion/columnists
Navigation

La préparation d’une excursion en pourvoirie

campeau
Photo courtoisie Il est important de bien se renseigner afin de jouir pleinement de vos excursions à venir.

Coup d'oeil sur cet article

Avant de partir à l’aventure, il est important d’interroger le pourvoyeur qui vous accueillera et de lui poser les bonnes questions. Ce n’est pas sur place, à plusieurs centaines de kilomètres en forêt, que vous devez réaliser que vous avez choisi un plan européen, mais que vous n’avez pas apporté de bouffe et de literie!

Voici donc une liste de questions pertinentes que vous devriez soumettre à votre hôte:

Les différentes techniques de pêche: Quelles sont les méthodes utilisées pour capturer les vertébrés convoités? Quel équipement est le plus performant? Essayez de déterminer si la canne et le moulinet que vous possédez conviennent. Quel calibre de fil est approprié?

Les leurres: Quelles sont les offrandes qui fonctionnent le mieux? Y a-t-il des modèles qui semblent faire réagir de plus gros spécimens? Quelles sont les couleurs les plus productives? Ne vous gênez pas pour apporter une variété d’offrandes et diverses teintes. Ce n’est pas sur le lac qu’il est temps de dire: «J’aurais dû apporter tel ou tel appât...»

La bonne façon de s’orienter: Comme la plupart des séjours sont de courte durée, il est essentiel de maximiser votre temps de pêche. Y a-t-il des cartes qui vous permettront de vous diriger avec précision vers les endroits indiqués par l’hôte? Le sonar quant à lui vous indiquera la présence des poissons ainsi que leur habitat. Si vous n’en possédez pas un, demandez à l’aubergiste en forêt s’il y a des possibilités de louer un appareil. Dans l’affirmative, à quel prix? Pour ceux qui ont un GPS, il serait judicieux de l’apporter afin de trouver les spots.

La motorisation: Y a-t-il un moteur compris dans votre forfait? Si ce n’est pas le cas, sachez que plusieurs pourvoyeurs en louent. Sinon, vous pouvez toujours le louer en ville avant de partir. Y a-t-il de l’essence sur place? Si c’est le cas, à quel prix? Serait-il préférable d’utiliser un moteur électrique? Pouvez-vous recharger les batteries sur place? Quel type d’embarcation allez-vous utiliser? Est-ce que les ceintures de sauvetage sont fournies?

Divers: Devez-vous apporter des bottes ou des cuissardes? Quel est le meilleur moyen de conserver vos captures sur place? Offrez-vous un service de guide? Avez-vous des suggestions d’équipements particuliers à amener? Etc.

Votre excursion sera beaucoup plus agréable si vous n’avez rien oublié au départ! Renseignez-vous, puis faites une liste, c’est la façon optimale.

Bon voyage...

 

De tout pour tous

Le club de conservation du lac Massawippi vous invite à son tournoi de pêche annuel qui déroulera du 22 avril au 1er mai prochain. Les touladis et les truites brunes et arc-en-ciel seront à l’honneur. Plus de 1000 $ seront remis en bourses aux habiles pêcheurs qui captureront les plus gros spécimens de chaque espèce ainsi qu’une centaine de prix de participation. Rappelons que l’an dernier un omble gris monstre de 11,35 kg (25 livres) a été attrapé lors de cet événement annuel. Pour en savoir plus, visitez la page www.facebook.com/lakemassawippiconservationclub/

Le chapitre de l’Outaouais de SCI vous invite à son 7e gala annuel sous forme de banquet et de collecte de fonds pour financer ses activités de protection de la faune, le 16 avril prochain, au palais des congrès de Gatineau, dans le secteur de Hull. Au menu, il y aura un délicieux souper, un encan, des tirages et des prix.

Téléphonez au 819 431-4868 ou au 613 859-6290 pour en apprendre davantage.

La Fondation de la faune du Québec vient d’investir près de 100 000 $ dans 16 nouveaux projets voués à l’amélioration de la qualité des habitats aquatiques. Cette aide financière distribuée aux quatre coins de la province servira à caractériser les écosystèmes de certaines espèces, aménager des frayères, construire des échelles à poissons et des seuils, réaliser des inventaires halieutiques, nettoyer divers cours d’eau, démanteler des embâcles et des barrages, exécuter des travaux d’optimisation de l’habitat de reproduction et des tributaires, etc. Puis, du côté faunique, André Martin et son équipe ont injecté 245 000 $ pour encourager 19 initiatives visant, entre autres, à conserver volontairement des propriétés privées abritant diverses espèces, réaliser des ouvrages de mise en valeur de l’habitat, caractériser de nouveaux milieux humides, confectionner des plans d’aménagement forêt-faune, procéder à des travaux forestiers, et plus encore. Lorgnez du côté du site www.fondationdelafaune.qc.ca pour en savoir plus.

Le réputé guide de chasse à l’orignal, Michel Breton, se déplace encore une fois aux quatre coins de la province pour transmettre son savoir aux chasseurs d’orignaux en quête d’en apprendre davantage. En plus des techniques qu’il a popularisées, il expliquera comment tirer profit de votre type d’habitat, de l’appel, du dialogue après une réponse, aller vers le mâle ou non, habitudes et habitats, le rut, les cartes éco forestières, etc. Pour en savoir plus, lorgnez du côté du site michelbretonguide.com. Il sera notamment ce soir à Boucherville, demain à Laval, le 11 à Lachute, le 12 à Gatineau et le 13 avril à Mont-Laurier.

Visitez le site www.michelbretonguide.com pour en savoir plus.

Il est maintenant possible d’admirer le travail des canins du Club de chiens de chasse de Québec (CCCQ) et de l’Association des chasseurs avec chiens courants du Québec (ACCCQ) au moyen de nouvelles capsules vidéo offertes sur le site internet acccq.org