/weekend
Navigation

L’aventure d’une vie

Le parcours de Brittany Kennell­­ a pris fin cette semaine à l’édition américaine de The Voice. Elle est la ­première Canadienne à avoir été ­retenue à l’émission­­.
Photo courtoisie Le parcours de Brittany Kennell­­ a pris fin cette semaine à l’édition américaine de The Voice. Elle est la ­première Canadienne à avoir été ­retenue à l’émission­­.

Coup d'oeil sur cet article

L’aventure The Voice est maintenant terminée pour Brittany Kennell. Déçue d’avoir été éliminée juste avant d’accéder aux directs, la première Québécoise à briller au prestigieux concours de chant américain dit être «plus motivée que jamais» à poursuivre son parcours en musique à Nashville.

«J’ai gagné en confiance, déclare la Montréalaise. J’ai toujours été timide­­. J’ai toujours été gênée de dire­­ que j’étais chanteuse.

Aujourd’hui, je sais qu’en travaillant fort, je peux grandir vocalement. J’ai réalisé ­plusieurs choses au cours des ­dernières semaines: je peux faire carrière dans la chanson, je suis ­capable de chanter devant des ­superstars comme Blake Shelton­­ et Christina Aguilera... J’ai amélioré mon estime de soi.»

Le parcours de Brittany Kennell a pris fin cette semaine après les Chants de bataille, une ronde communément appelée knockouts aux États-Unis, durant laquelle l’artiste originaire de Beaconsfield, dans l’ouest de l’île, a repris You’re Still the One, un vieux succès de Shania Twain. Bien qu’elle ait reçu plusieurs commentaires positifs des coachs (Adam Levine a apprécié sa «finesse» tandis que Christina Aguilera a salué sa «solidité»), Brittany n’est pas passée au tour suivant.

La principale intéressée a regardé l’émission préenregistrée lundi soir à NBC. En entrevue au Journal, la jeune femme de 27 ans parle d’une expérience «douce-amère». «C’était difficile à regarder sachant le ­résultat final, mais d’un autre côté, je suis tellement heureuse de m’être rendue aussi loin. J’ai très hâte de connaître la suite.»

Avec Miley Cyrus

Recrutée par Blake Shelton aux auditions à l’aveugle, Brittany Kennell­­ a notamment bénéficié des conseils de Miley Cyrus durant son passage à The Voice. La chanteuse controversée, qui sera coach à l’émission l’automne prochain, l’a aidée à peaufiner son interprétation de You’re Still the One.

«Miley était très cool, confie ­Brittany. Les gens ont différentes opinions d’elle, mais elle était très sympathique et chaleureuse. Elle sait comment mettre les gens à ­l’aise. Elle était drôle aussi. C’était très agréable de travailler avec elle. Durant notre séance, elle est même venue me rejoindre sur scène pour chanter avec moi. Elle est très ­talentueuse.»

Quant à Blake Shelton, Brittany a apprécié son «authenticité». «Il m’a appris à embrasser la voix qu’on m’a donnée, mon vibrato, mon ton particulier... Je dois continuer d’être moi-même. C’est la principale leçon qu’il m’a apprise.»

Un sentiment «incroyable»

La participation de Brittany Kennell­­ à The Voice a défrayé la chronique un peu partout au Canada, particulièrement dans le Québec anglophone. Au cours du dernier mois, la diplômée du Berklee College of Music de Boston a multiplié les entrevues radio et télé. Elle a aussi donné un concert au Belmont à Montréal, en plus de gagner des milliers de fans sur Twitter et Facebook.

«L’amour que j’ai reçu des ­Montréalais a dépassé toutes mes attentes, déclare l’auteure-compositrice-interprète. Je suis tellement reconnaissante envers tous ceux qui ont suivi mon histoire. Je n’avais jamais connu quelque chose de semblable avant. C’est incroyable comme sentiment.»

Durant ce blitz médiatique, ­Brittany a également réalisé un ­rêve d’enfance en interprétant Ô Canada au Centre Bell avant une partie du Tricolore.

«C’est un souvenir que je vais chérir­­ toute ma vie, dit-elle. J’étais prête pour un défi de cette envergure. Mais j’étais tellement nerveuse avant de commencer à chanter! C’était pire qu’avant mes performances à The Voice, parce que c’était quelque chose que j’ai toujours voulu faire. J’en ai rêvé tellement longtemps!»

Comme Shania Twain

La décision de reprendre You’re Still the One aux Chants de ­bataille était réfléchie, souligne Brittany Kennell. Car comme ­Shania Twain, la Montréalaise a tout quitté pour déménager à ­Nashville et tenter de percer au royaume du country. Brittany s’est expatriée en 2011, laissant parents et amis derrière elle.

«Étant la première Canadienne ­retenue à The Voice, je voulais ­montrer mes racines, précise-t-elle. You’re Still the One décrit une ­relation amoureuse, mais je voulais qu’elle représente mon attachement au Canada. Je voulais prouver aux Canadiens qu’ils sont toujours dans mon cœur.»

Fait à signaler: les parents de ­Brittany avaient fait le voyage Montréal-Los Angeles pour voir leur fille chanter à The Voice. Leur ­présence a donné une tout autre ­dimension au numéro. «Je vois ­seulement mes parents deux fois par an depuis que j’habite à ­Nashville», explique la chanteuse.

Accomplissement

«Partager ce moment avec eux, c’était spécial. J’ai pu leur montrer combien j’ai travaillé fort durant les cinq dernières années. J’ai pu leur montrer que tous les sacrifices en valaient la peine...», poursuit-elle.

Brittany est retournée à Nashville plus tôt cette semaine. Elle espère maintenant dénicher une maison de disques, un gérant, ainsi qu’un diffuseur pour pouvoir se consacrer à ses chansons à temps plein, elle qui doit cumuler deux, parfois trois emplois pour joindre les deux bouts.