/misc
Navigation

Le libre ne fait pas jaser

faille securite informatique ordinateur
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le comité gouvernemental du logiciel libre s'est réuni à combien de reprises durant la dernière année ?
 

Dans l’informatique gouvernementale québécoise, ça va, disons, tranquille pour le libre. Très tranquille.

Il serait faux de dire que le gouvernement se contrefiche du libre. Une foule de projets modestes sont alimentés par le libre.

D’autres gouvernements, par contre, versent beaucoup plus dans le libre qui a fait son entrée, par exemple, dans les infrastructures technologiques des grandes banques et de la Maison-Blanche.

Le lobby du libre fondait ses espoirs de voir le gouvernement du Québec plonger davantage dans le libre avec la création, en 2013, du CELL (Centre d’expertise en logiciels libres). Son mandat : «développer une expertise de pointe afin d’accompagner les organismes publics dans le développement de solutions basées sur des logiciels libres».

À l’automne dernier, nous révélions que ça n’allait pas très bien au CELL. Uniquement 9 employés y travaillent, alors qu’il devait y en avoir 20.

Le budget annuel du CELL en 2015-2016 : 2,5 M$. C’est 1 200 fois moins que le budget annuel en informatique au Québec. C’est 12 fois moins que le dernier achat des radars photo.

Le Québec s’est aussi doté d’un «comité de gouverne du logiciel libre» regroupant plusieurs ministères et organismes qui vise à formuler des «recommandations quant aux projets prioritaires en fonction des besoins gouvernementaux et à l’égard des projets phares des ministères concernés»

Durant l’année 2015-2016, combien de fois s’est réuni ce comité ? «Aucune». C’est la réponse officielle.

À l’automne, le gouvernement a fait valoir que le succès des logiciels libres dans l’informatique gouvernementale ne passait pas seulement par le CELL. La stratégie en technologie de l’information, annoncée par les Libéraux à l’été 2015, prévoit des mesures spécifiques pour les logiciels libres. Il faut donc être patient.  
 

*Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation et la modification sont permises librement. Souvent gratuits ou moins coûteux que les logiciels propriétaires, les logiciels libres sont de plus en plus intégrés dans les systèmes informatiques publics à travers le monde. Son antonyme, le logiciel propriétaire, empêche les utilisateurs de le transformer. Seuls les représentants de l’entreprise propriétaire ont la clé pour le faire, contrairement aux logiciels libres qui permet à son utilisateur de le modifier librement.