/entertainment/tv
Navigation

«Trop»: la «vie normale» d’Evelyne Brochu et Éric Bruneau

Evelyne Brochu
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean Evelyne Brochu

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – La vie «normale» des trentenaires, la «vraie vie». Voilà ce qui a intéressé Evelyne Brochu, Éric Bruneau, Pierre-Yves Cardinal et Virginie Fortin à tenir des rôles-clés de la comédie dramatique «Trop», qui sera offerte sur l’Extra d’ICI Tou.tv.

Afin de revisiter un sujet bien connu du petit écran – qu’on pense à «C.A.», «Les Invincibles» ou encore «La vie la vie» -, Anne-Marie Cadieux, Medhdi Bousaidan et Alice Pascual ont accepté de se joindre à eux.

Les textes sont ceux de Marie-Andrée Labbé (le ¨one woman-show¨de Valérie Blais et la websérie «Hors d’ondes: confessions d’une téléréalité»). Ils mettent en scène des gens dont l’existence est bouleversée par l’arrivée d’Anaïs (Virginie Fortin) venue vivre à Montréal avec sa sœur Isabelle (Evelyne Brochu).

Ce sont les dialogues qui ont happé les vedettes, malgré un diagnostic de bipolarité qui frappe tôt Anaïs. «Ça va devenir drôle, parce que c’est touchant. Il y a une légèreté qui est là tout le temps,» assure Pierre-Yves Cardinal.

Amour et humour

Pour Évelyne Brochu, dont le parcours dramatique s’étend au-delà du Québec, il était temps de passer à autre chose: «J’avais envie d’aller dans quelque chose de lumineux.»

«Ça m’est déjà arrivé d’apprendre de très mauvaises nouvelles, de prendre le bus de Gaspésie pour arriver à Longueuil où on est tous là à brailler et, quatre secondes après, on a une espèce de fou rire... C’est aussi ça la vie», précise-t-elle.

Éric Bruneau a quant à lui vu la chance de défendre un rôle plus «propre».

S’il est impossible d’ignorer son talent de séducteur, le principal intéressé assure que Marc-Antoine, son personnage qui doit reconquérir Evelyne Brochu, est plus que ça.

«Il y a une part de séduction. Mais ce n’est pas basé autour de ça. C’est un gars qui ne s’en fait pas trop avec la vie. C’est un bon vivant. Il a foi en l’humanité.»

«J’ai joué souvent des gens torturés... Ce qui est le fun, c’est de varier les univers après ¨Blue Moon¨ et ¨Mensonges¨... Je me suis assez sali... Cette légèreté-là fait du bien.»

Confiance et pression

Avec Romain, le voisin d’Isabelle, Pierre-Yves Cardinal a accepté de laisser les hommes forts derrière lui. «Il a une facilité avec les femmes, mais il a été blessé dans ses autres vies amoureuses. Il a peur de s’engager parce qu’il a peur d’être blessé.»

Pour l’humoriste Virginie Fortin, ce sera l’occasion de goûter à l’univers dramatique. «Je n’ai plus peur. Ça va bien aller,» confie-t-elle en riant. Et la pression d’obtenir un rôle principal? «J’essaie de ne pas y penser tous les jours».

De son côté, Anne-Marie Cadieux aura droit à une première vraie incursion dans l’univers du web. Un projet fort différent de «Yamaska».

Elle décrit son personnage de Myriam, la patronne d’Evelyne Brochu, comme étant «un peu dépassée par les événements. Elle veut être en contrôle. Elle veut être en position d’autorité.»

Treize épisodes

La comédie «Trop» comporte 13 épisodes en format de 30 minutes, dont le tournage doit s’amorcer au cours des prochaines semaines. Aucune date de diffusion n’a été avancée.

Un tandem féminin se chargera de mettre en images les textes de cette série. Louise Archambault («La galère», «Nouvelle adresse») réalisera les huit premiers épisodes alors que Chloé Robichaud («Sarah préfère la course», «Féminin/Féminin») prendra le relais pour les cinq derniers.