/news/currentevents
Navigation

Un pacte de suicide a été déjoué à Attawapiskat

Attawapiskat
Photo REUTERS Attawapiskat

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Un pacte de suicide entre plusieurs jeunes a été déjoué lundi par les policiers sur la réserve d’Attawapiskat, a confirmé Santé Canada.

«Nous sommes familiers avec le concept de pacte (de suicide) a dit en conférence téléphonique un sous-ministre adjoint du ministère, Keith Conn. Des leaders de la communauté ou des conseillers en santé mentale ont surpris des jeunes qui en parlaient et ils sont intervenus.»

Ces jeunes, membre de cette communauté autochtone du nord de l’Ontario, ont maintenant droit à du soutien psychologique.

M. Conn a aussi affirmé que 18 nouvelles ressources en santé mentale ont été dépêchées à Attawapiskat. Santé Canada, le gouvernement de l’Ontario et les communautés autochtones environnantes ont aussi apporté leur soutien.

En marge de l’intervention terrain, un débat d’urgence sur cette importante vague de tentatives de suicide se tiendra mardi soir à la Chambre des communes à Ottawa. Cette discussion est une initiative du député de la circonscription de Timmins-Baie James, le néo-démocrate Charlie Angus, qui en a fait la demande au président de la Chambre. Les discussions commenceront vers 18 h.

Le chef de la réserve, Bruce Shisheesh, a déclaré l’état d’urgence samedi dernier après que 11 personnes eurent tenté de s’enlever la vie en une seule journée au début d’avril, et 28 ont tenté de le faire en mars.

Depuis septembre, 101 personnes ont fait une tentative de suicide dans cette communauté crie d’environ 2000 personnes située près de la baie James.