/news/politics
Navigation

Un monopole des fosses septiques pour Premier Tech

David Heurtel
Photo Agence QMI, Simon Clark David Heurtel

Coup d'oeil sur cet article

La CAQ soupçonne David Heurtel d’avoir adopté un règlement sur les fosses septiques favorisant Premier Tech, la firme qui employait Marc-Yvan Côté.

«Premier Tech avait une technologie spécifique. Ils étaient les seuls à avoir la capacité à répondre à ce décret», a expliqué le député caquiste François Bonnardel mercredi en marge de l’étude des crédits du ministère de l’Environnement.

Le règlement en question, adopté en juillet 2014, modifie la distance permise pour installer des champs d’épuration traditionnels près des lacs, des ruisseaux et des nappes phréatiques, affirme le député Bonnardel, qui croit que cela créé indirectement un monopole pour Premier Tech.

Le ministre de l’Environnement David Heurtel nie tout: «Ça n’a absolument rien à voir avec les technologies pour retenir le phosphate. Il est faux d’affirmer que le règlement de 2014 a créé un monopole. C’est complètement faux» a-t-il lancé en commission parlementaire.

Il apparait toutefois que Québec a forcé les Québécois qui ont des résidences isolées situés près des cours d’eau où en sol argileux à utiliser la seule technologie de captation du phosphore homologuée au Québec, celle de Premier Tech. Elle coûte près de 40 000 $. Pour être aux normes, il faut donc passer par cette entreprise.

Autre «coïncidence» rapportée par la CAQ : la technologie sans UV de Premier Tech a été avalisée par le bureau de normalisation du Québec le jour même ou le règlement était publié. La Coalition souligne aussi que des employés de Premier Tech siègent sur le conseil d’administration de cet organisme gouvernemental indépendant.

Au ministère, on reconnaît que la situation actuelle force les citoyens à investir une fortune dans les fosses septiques de Premier Tech. Un nouveau projet de règlement a d’ailleurs été déposé la semaine dernière pour permettre aux propriétaires des solutions moins couteuses, comme les toilettes sèches qui compostent les excréments humains.

Marc-Yvan Côté dans le portrait

La Coalition avenir Québec tisse aussi un lien entre cette décision favorable à Premier Tech et la présence du libéral Marc-Yvan Côté, arrêté récemment par l’UPAC, sur le CA de l’entreprise.

Dans une série de courriels échangés entre M. Côté et André Côté, ex-vice-président de Roche, on apprend qu’au moment de la campagne de 2008, le frère du candidat Germain Chevarie «pousse notre projet de traitement des résidences isolées depuis le début».

Il n’en faut pas plus pour que François Bonnardel passe à l’attaque. «Déjà dans ce dossier des fosses septiques qui ne sent pas très bon au Parti libéral, on voit les accointances qu’il y avait en 2008», a-t-il lancé. Il exige des explications au ministre de l’Environnement David Heurtel.

Extrait de courriel de 2008 présenté à la Commission Charbonneau

André Côté, vice-président chez Roche, écrit à Henri Ouellet, de Premier Tech:

«Jean Charest et Nathalie Normandeau se sont ensuite dirigés vers les iles dimanche dernier pour supporter le candidat libéral Germain Chevarie (Frère de [Nom censuré], conseiller municipal qui pousse notre projet de traitement des résidences isolées depuis le début).»

«[Georges] Mamelonet et [Germain] Chevarie sont en avance dans Gaspé et aux Îles. On me demande de les aider (bien sûr) et je dois leurs trouver 5000 chacun. Je sollicite ta collaboration pour 1000 pour Gaspé et 1000 pour les Îles, et me débrouillerai pour le reste.»